Publicis pourrait racheter l'agence digitale de Microsoft


L'acquisition de Razorfish ferait du sens pour le groupe français de communication, qui veut tirer 25 % de ses revenus du digital dès 2010.

Publicis lorgne officiellement Razorfish, l'agence digitale de Microsoft. A l'occasion de la publication des résultats semestriels du groupe français de communication, le président de son directoire, Maurice Lévy, a confirmé son intérêt pour la filiale publicitaire de l'éditeur de logiciels, présente notamment en France via l'agence Duke.

"Si l'hypothèse d'une vente était fondée, on regarderait", a affirmé Maurice Lévy lors d'un point presse sur les résultats semestriels, rapporte l'AFP. Le patron de Publicis estime en effet que Razorfish "ferait partie indiscutablement des entreprises qu'il serait bon d'avoir". Il précise d'ailleurs que son groupe a le cash nécessaire pour réaliser l'opération, puisque Publicis dispose de 3,5 milliards d'euros de liquidités.

Maurice Lévy tempère cependant son intérêt, précisant ne pas se sentir obligé de mettre la main sur Razorfish. Cette opération ferait néanmoins du sens pour le groupe français. Publicis mise en effet sur le digital, dont il espère tirer un quart de ses revenus d'ici 2010 (lire le dossier La galaxie Publicis tourne de plus en plus autour du Web, du 03/02/2009).

Au premier semestre, Publicis a réalisé 20,8 % de son chiffre d'affaires dans le numérique, avec une croissance organique de 5,7 %. Sur l'ensemble de ses activités, le groupe a enregistré une décroissance organique de 6,6 % au premier semestre, avec un revenu de 2,209 milliards d'euros.

Microsoft a déjà mandaté la banque Morgan Stanley pour gérer la cession de Razorfish. Le groupe aurait entamé des discussions avec cinq des plus gros groupes publicitaires au monde. Outre Publicis, WPP, Omnicom, Interpublic et le japonais Dentsu ont été démarchés. Selon le "Wall Street Journal", WPP et Omnicom seraient aussi intéressés par l'entité publicitaire de Microsoft

La cession de Razorfish s'accompagnerait d'un contrat entre Microsoft et le futur acquéreur de l'agence, dans lequel ce dernier s'engagerait à continuer à utiliser les technologies d'ad-serving de Microsoft. Le repreneur devrait également s'engager à favoriser l'achat d'espace sur les portails et services de Microsoft (Bing, Windows Live, MSN, etc.).

Annonces Google