Les opérateurs historiques réclament moins de régulation

19 opérateurs européens parmi lesquels France Télécom, Deutsche Telekom, Telefonica ou encore Belgacom ont adressé une lettre commune au vice-chancelier autrichien qui préside actuellement le Conseil européen des ministres des Télécoms. Objectif : réclamer une régulation moins importante des autorités européennes sur leur secteur, celle-ci étant considérée comme un "frein à l'investissement". En ligne de mire de cette revendication, les réseaux de fibres optiques qui doivent, selon les opérateurs, échapper à toute régulation de façon transitoire. Les concurrents dénoncent une "remonopolisation" des réseaux , tandis que les opérateurs historiques plaident eux pour l'existence d'alternatives : fibre, câble, technologies mobiles haut-débit. Aucun moratoire n'est réclamé pour le moment, le lettre insistant davantage sur l'aspect bénéfique d'une dérégulation des réseaux pour favoriser l'investissement.

Autour du même sujet

Les opérateurs historiques réclament moins de régulation
Les opérateurs historiques réclament moins de régulation

19 opérateurs européens parmi lesquels France Télécom, Deutsche Telekom, Telefonica ou encore Belgacom ont adressé une lettre commune au vice-chancelier autrichien qui préside actuellement le Conseil européen des ministres des Télécoms. Objectif :...