Call in Europe lance le MVNO low cost Zero forfait


S'appuyant sur le réseau de SFR, Call in Europe lance en France une formule de téléphonie mobile baptisée Zero forfait, pour laquelle les utilisateurs ne paient que ce qu'ils consomment.

Spécialiste des frais de communication réduits pour les touristes américains en déplacement en Europe, Call in Europe lance un nouveau MVNO en France nommé Zero forfait. S'appuyant sur le réseau de SFR, il ne fonctionne ni sur abonnement ni en prépayé : les clients paient uniquement les minutes qu'ils consomment.

Après un prix d'entrée de 9,50 euros pour l'achat de la carte SIM, Zero forfait facture la minute 0,19 euro vers les fixes et les mobiles en France métropolitaine et 0,095 euro vers cinq numéros préférés. Les cartes bancaires des clients sont prélevées tous les mois ou dès qu'ils dépassent 50 euros de communication. Si le service est sans engagement, Zero forfait n'exclut pas toutefois de suspendre son service auprès de ses clients qui consommeraient moins de 15 euros - 1h20 d'appels - pendant trois mois d'affilée.

De plus, l'envoi d'un SMS coûte 0,085 euro, contre 0,13 euro en moyenne chez ses concurrents, sans par contre tenir la comparaison avec les offres SMS illimités d'autres MVNO. Zero forfait propose enfin un service data en 3G, commercialisé 0,59 euro/Mo.

L'inscription à l'offre se fait par téléphone ou sur le site du MVNO, puis la carte SIM est envoyée au client, en parallèle du code PIN. La carte est utilisable avec tous les terminaux désimlockés et le client peut demander à conserver son ancien numéro. Zero forfait ne fournit par contre par le mobile lui-même.

En décembre 2008, Call in Europe lançait dans toute l'Europe une première offre de téléphonie mobile sans forfait ni engagement ni prépaiement, à un tarif low-cost de 0,39 euro la minute vers tous les pays européens (lire Call In Europe, nouvelle offre pour téléphoner à prix réduit en Europe, du 17/11/2008).  Au même moment, l'opérateur publiait une étude établissant que 72 % des utilisateurs français de mobile estiment payer trop cher leurs communications. D'après cette étude, ils ne sont que 26 % à connaître le prix à la minute qu'ils paient.  

Annonces Google