Le marché des télécoms en Corée du Sud La TMP, toujours pas rentable en Corée

Autorisée depuis 2005, la télévision personnelle sur mobile (TMP) s'est fortement développée en Corée. Initialement, deux modes d'accès ont été mis en concurrence reposant sur deux modèles économiques différents : 

 une offre gratuite financée par la publicité, empruntant des relais terrestres (T-DMB), proposée par les chaînes de TV traditionnelles ; 

 une offre payante de diffusion par satellite (S-DMB), lancée par TU Media, filiale de l'opérateur SK Telecom.

 

La TMP en Corée en 2008
Technologie S-DMB (satellite)Technologie T-DMB (terrestre)
Source : Arcep
Offre TV15 chaînes TV nouvelles7 chaînes TV, dont les chaînes nationales
Offre radio26 stations de radio13 stations de radio
Prix10 € / moisGratuit
Nombre de terminaux actifs1,3 million13 millions
Date de lancementMai 2005Décembre 2005

 

Problème : aucun de ces deux modèles n'a atteint l'équilibre. L'offre S-DMB satisfait à peine plus d'un utilisateur sur deux. La pauvreté des contenus, et notamment l'absence des grandes chaînes nationales expliquent l'insatisfaction des abonnés du service, et son petit nombre d'abonnés au bout de quatre années de commercialisation. Le nombre d'abonnés SDMB ne progresse d'ailleurs plus, alors que TU Media estime son point mort à 5,5 millions d'abonnés.

 

De l'autre côté, l'offre T-DMB apparaît davantage comme un succès, notamment grâce à l'intégration des grandes chaînes nationales dans l'offre TV, et de la gratuité du service. Cependant, les recettes publicitaires globales annuelles du service sont encore inférieures à 10 millions d'euros. La technologie T-DMB ne dispose pas d'outil standardisé de mesure d'audience, ce qui ne favorise pas le développement de recettes publicitaires.