Les Australiens manifestent contre le filtrage du Web


Les prochains tests grandeur nature du filtrage du Web australien font monter la pression contre le projet gouvernemental.

Plusieurs milliers d'Australiens ont manifesté ce week-end pour dénoncer un projet de filtrage d'Internet dont les premiers tests vont bientôt avoir lieu. Le gouvernement australien prévoit en effet de mettre en place un système de filtrage du Web qui obligera les FAI locaux à bloquer l'accès à des milliers de sites proposant des contenus illégaux.

La liste de ces sites est gérée par la Australian Communications and Media Authority, qui supervise déjà la classification des films. Non publique, elle recenserait près de 10 000 sites. Selon le gouvernement, il s'agirait de sites proposant des contenus illégaux, principalement pédophiles.

Ce système prévoit en outre que les FAI seront tenus de mettre en place un second filtre, destiné à empêcher les moins de 18 ans d'accéder à des contenus réservés à un public majeur, qui lui pourrait le désactiver. Ce projet suscite une vive polémique chez les défenseurs des libertés individuelles qui craignent que la nature des sites filtrés évolue avec le temps pour concerner d'autres domaines.

Par ailleurs, son efficacité est loin d'être démontrée. Selon le directeur technique d'iiNet, l'un des principaux FAI du pays, c'est sur les réseaux d'échanges de fichiers, que ne surveillera pas ce système de filtrage, que transite principalement le matériel pédopornographique. Enfin, selon un rapport publié en juillet dernier, si les outils de filtrage testés se sont révélés efficaces à 92 % sur les contenus interdits, ils ont néanmoins bloqués l'accès à 3 % des contenus légaux. Sans parler du ralentissement de la connexion des internautes, compris entre 2 et 87 % de leur débit.

Autour du même sujet

Annonces Google