SFR veut assumer le service universel de téléphonie fixe


SFR, propose au gouvernement d'abaisser l'abonnement téléphonique des français si France Télécom consent à baisser ses tarifs de gros.

Tous les quatre ans, l'Etat lance une série d'appels d'offres pour désigner le ou les opérateurs en charge du service universel des communications électroniques afin de garantir l'accès aux citoyens des services les plus essentiels dans les télécommunications. En 2005, France Télécom, seul candidat en lice, se voyait attribué les services universels de téléphonie fixe, de renseignement, d'annuaire universel, et de mise en place de cabines téléphoniques sur le domaine public.

Alors que l'actuel contrat passé avec France Télécom prend fin en mars prochain, SFR vient de faire connaître son intention de postuler pour assumer pour les quatre prochaines années le service universel de téléphonie fixe sur le territoire métropolitain. Son principal argument porte sur le prix. Le groupe s'engage s'il est retenu à baisser le prix de l'abonnement téléphonique de 20 %, et le faire passer de 16 à 13 euros.

Cependant SFR conditionne sa candidature à l'alignement par l'opérateur historique de ses prix de gros sur les coûts réels de ses infrastructures. SFR de préciser que si France Télécom y consentait, il serait alors en mesure de faire "économiser plus de 35 euros par an à chacun des 20 millions de ménages français clients de la téléphonie fixe classique". En pleine crise du pouvoir d'achat, SFR a trouvé là un bon moyen pour inciter le gouvernement à tirer les prix de gros de France Télécom vers le bas.

Annonces Google