En levant 1 milliard, Airbnb sera valorisé plus qu'AccorHotels ou Marriott

En levant 1 milliard, Airbnb sera valorisé plus qu'AccorHotels ou Marriott La plateforme d'hébergement entre particuliers serait en train de boucler un tour de table de 1 milliard de dollars, ce qui porterait sa valorisation à 24 milliards.

La start-up californienne Airbnb serait en train de lever 1 milliard de dollars, ce qui porterait sa valorisation à 24 milliards, selon le Wall Street Journal. Si elle boucle bien ce tour de table, la plateforme collaborative d'hébergement de courte durée aura en à peine plus d'un an plus que doublé sa valorisation, qui était de 10 milliards de dollars en mars 2014. A ce jour, elle a déjà levé 795 millions de dollars, notamment auprès de Andreessen Horowitz, Founders Fund, Sequoia Capital et Greylock Partners.

Cette opération démontre encore l'intérêt du marché pour les start-up de l'économie collaborative, qui lève des centaines de millions pour disrupter des pans entiers de l'économie traditionnelle. En l'occurrence, à 24 milliards de dollars, la valorisation d'Airbnb dépasserait maintenant très largement celle du géant hôtelier AccorHotels (11 milliards de dollars de capitalisation boursière pour 3 700 hôtels) et devancerait même d'une encolure de licorne celle de Marriott (21 milliards pour 4 000 hôtels). Ceci en ne prévoyant pour 2015 qu'un chiffre d'affaires de 850 millions de dollars, d'après le Wall Street Journal.

C'est certes plus du triple de ses revenus 2013 de 250 millions, mais on est encore loin des 6,1 milliards de dollars enregistrés par AccorHotels en 2014 ou des 13,8 milliards de Marriott. Pourquoi alors une telle valorisation ? Parce qu'Airbnb projette de dépasser les 10 milliards de revenus en 2020. En outre, à ce stade, la société deviendrait profitable et dégagerait 3 milliards de dollars d'Ebitda. Cette année, investissant lourdement dans son expansion, elle anticiperait une perte opérationnelle de 150 millions.

Pourtant, l'avenir d'Airbnb est encore loin d'être tout tracé. La société, qui se bat pour prendre des parts de marché à la fois aux hôtels et aux plateformes de réservation telles que Booking et Expedia, fait également face à un certain nombre de défis en matière de régulation et d'assurance. Ainsi, le procureur général de l'Etat de New York estimait l'an dernier que près des trois quarts des locations d'Airbnb y étaient illégales. Mais pour l'instant, elle continue de s'étendre à très grande vitesse. Lancée en 2008, elle couvre aujourd'hui 34 000 villes dans 190 pays et revendique 25 millions d'inscrits.

Annonces Google