Eté 2009 : bilan positif pour les e-voyagistes La crise booste les réservations d'ultra dernière minute

La crise a provoqué un fort phénomène d'attentisme de la part des consommateurs qui ont souvent attendu le dernier moment pour réserver leurs vacances sur Internet, à l'affût des bonnes affaires. D'ailleurs, s'ils achètent tardivement leurs séjours, ils se renseignent au contraire très en amont, prévient le PDG de Promovacances.com, Alain de Mendonça. "Acheter ses vacances sur Internet ne relève plus d'un acte impulsif mais bien au contraire d'un acte réfléchi." 

 

Pour les réservations à moins de sept jours du départ, Promovacances enregistre ainsi une hausse des ventes d'environ 10 % par rapport à l'été 2008, tandis que Go Voyages affiche +8 % (soit au total 25,3 % des réservations) et Expedia +33 % (soit 20 % des réservations).

 

Lastminute.com indique pour sa part que 52 % des ventes de séjours clé en main ont été faites à moins de 15 jours du départ et 30 % à moins de sept jours.

 

Pour les départs en juillet et août, Opodo calcule que 65 % des réservations de forfaits touristiques - autrement dit clé en main ou tout compris - s'effectuent à moins de quinze jours du départ en 2009 contre 50 % auparavant. Les réservations à trois jours du départ ont même doublé, passant à 14 % cette année. "C'est totalement atypique", insiste Xavier Rousselou.

 

Un phénomène qui favorise Internet, plus souple, par rapport aux canaux de vente traditionnels où il est plus rare d'effectuer des achats de dernière minute. Mais cette tendance contraint également les acteurs du marché à se montrer extrêmement réactifs, notamment en renforçant leurs équipes et en s'assurant de la fiabilité technique de leurs outils face à une telle surcharge, afin de pouvoir gérer à la fois les réservations à moins de trois jours du départ et les départs eux-mêmes.