Planigo s'apprête à lever 2,5 millions d'euros pour se lancer dans le BtoB


Le comparateur de chambres d'hôtels finalise actuellement sa première levée de fonds en dix ans d'existence pour attaquer le marché des professionnels du voyage.

Planigo aura attendu plus de dix ans pour sa première levée de fonds. L'entreprise spécialisée dans la réservation hôtelière en ligne boucle actuellement un tour de table de 2,5 millions d'euros (soit environ 15% du capital de la société) auprès de particuliers, pour la plupart assujettis à l'ISF et souhaitant bénéficier du dispositif de déduction prévu par la loi TEPA (voir à ce sujet le reportage Speed Investing : 5 minutes pour lever des fonds, du 19/05/2009). Planigo a réalisé un chiffre d'affaires de 27,1 millions d'euros en 2008.

Objectif de ce tour de table : commercialiser son offre BtoC en marque blanche aux agences individuelles, réseaux agences, mais aussi aux agences en ligne. Créée en 1998, cette société a développé en 2006 sa propre technologie de recherche et de comparaison des offres et disponibilités des chambres de 60 000 hôtels à travers le monde, dont 75 % en Europe. Cette technologie, baptisée Quad agrège les informations fournies par les tour operators et permet aux internautes de comparer aussi bien les prix que les offres (services proposés, etc.) des chambres disponibles.

Jusqu'à présent Planigo s'était exclusivement développé par autofinancement. Mais aujourd'hui, son fondateur, Gil Guyomard veut aller vite pour se positionner sur un marché en croissance qu'il estime en 2009 à 50 milliards d'euros. "Le comportement des consommateurs a beaucoup évolué et devient plus favorable aux offres hôtelières dépackagées, explique-t-il. Or l'hôtellerie seule n'est pas le cœur de métier des agences".

Une partie de cette levée de fonds sera donc consacrée à la finalisation de l'offre BtoB de Planigo. Gil Guyomard espère que les aménagements techniques nécessaires pour proposer sa technologie en marque blanche seront achevés pour la fin de l'année. Il table sur un volume d'affaires d'une dizaine de millions d'euros pour le volet BtoB au bout de la première année, et 100 millions d'euros d'ici 5 ans.

L'autre partie de cette levée de fonds devrait également permettre à l'entreprise française de développer son activité BtoC, incarnée par son site Planigo.com. Actuellement disponible dans une vingtaine de langues et une trentaine de pays, ce site n'a pourtant jamais fait l'objet d'une stratégie de développement propre à chaque pays. Gil Guyomard souhaite pouvoir l'initier avec ce tour de table.

Chiffre d'affaires / Autofinancement

Annonces Google