François-Régis Martin (BNP Paribas Leasing Solutions) "Pendant 48 heures, les équipes doivent trouver un cas d'usage pour être le Uber de BNP Paribas Leasing Solutions"

A l'approche de La Nuit du directeur digital, le CDO de la branche de financement de matériel professionnel de la banque française nous dévoile son programme international.

Le JDN propose pour la quatrième année consécutive le 19 juin prochain un événement destiné à récompenser les meilleurs chief digital officers de France. Pour en savoir plus : la Nuit du Directeur Digital.

JDN. Quel est le projet le plus innovant mené en 2017 ?

François-Régis Martin, chief digital officer de BNP Paribas Leasing Solutions © BNP Paribas Leasing Solutions

François-Régis Martin. Nous avons bâti un programme intitulé "Stretch your business" dont le but est de générer des projets capables de contribuer au plan de développement 2020 du groupe BNP Paribas. Soit en générant des revenus additionnels  soit en faisant des économies supplémentaires, et ce, grâce à l'aide des ruptures technologiques comme la blockchain, l'intelligence artificielle, l'IoT ou encore les chatbots. Concrètement, nous demandons à chaque  pays de choisir une de ces technologies et de déterminer des cas d'usage dans le métier du leasing. Ce programme est composé de trois étapes. La première est ce qu'on appelle un JAM, une sorte d'innovathon qui dure 48 heures pendant lequel des équipes planchent sur une idée. Même si les pays organisent l’événement sur place, les cas d'usages doivent servir le métier de leasing et pas seulement leur pays. Tout le monde travaille pour tout le monde. A l'issue des 48 heure, chaque pays sélectionne le meilleur cas d'usage.

La deuxième étape est l'incubation. Nous  fournissons aux pays plusieurs modules (savoir pitcher, assessment des risques, customer journey..) qui leur permettent de développer leurs idées.  Cette phase d'incubation va durer jusqu'à mi-octobre 2018 . Il y a aussi une partie scouting de start-up pour développer un MVP (minimum viable product, ndlr). Ensuite, nous sélectionnerons trois ou quatre projets qui accéderont à la troisième étape : l'accélération. Nous inviterons à Paris à la mi-novembre les équipes retenues pour qu'elles développent leurs cas d'usage pendant une semaine. A l'issue de cette semaine, elles feront des démos de leurs MVP qui devront pouvoir être implantés début 2019.

Qui participe à ce programme ?

Des équipes de 8 à 10 personnes sont composées avec un facilitateur, un designer, deux ou trois collaborateurs de BNP Paribas Leasing Solutions, un ou deux collaborateurs du groupe BNP Paribas et des experts externes comme les start-up.

Avez-vous un budget dédié pour ce programme ?

Nous disposons d'un budget d'amorçage. Quand un sujet arrive, nous finançons des travaux d'étude et réalisons un prototype. C'est avec ce budget d'amorçage que nous avons pu  financer le lancement du programme en 2017 ainsi que  les étapes qui auront lieu en 2018. Ensuite, les directions métiers concernées alloueront leur budget pour développer le cas d'usage.

Quel est le principal bénéfice de ce projet ?

Ce programme permet de renforcer  les communications entre les pays car ceux qui sont sur le point de faire leur innovathon prennent contact avec ceux qui l'ont déjà fait pour connaître les bonnes pratiques. Notre relation avec les pays a aussi changé avec cette nouvelle méthode de travail. Nous ne sommes plus considérés comme un donneur d'ordre persuadé d'avoir les meilleures idées mais comme un support à l'innovation. Nous sommes convaincus que les bonnes idées  se trouvent dans les pays et que le rôle d'une direction corporate est de tout faire pour faciliter leur mise en œuvre. Tous les pays de BNP Paribas Leasing Solutions sont aujourd'hui dans la boucle. Le dernier JAM aura lieu le 30 juin. A cette date, tous nos pays auront des cas d'usage validés et contributeurs au plan 2020.

Aucun produit n'a donc encore été livré avec ce programme ?

En quelque sorte si, car ce programme est inspiré d'un autre programme que BNP Paribas Leasing Solutions avait créé en France en avril 2016. Pendant 48 heures, des équipes devaient trouver un cas d'usage pour être le Uber de BNP Paribas Leasing Solutions. A la fin des 48 heures, une idée a émergé. Le projet a été incubé dans le People's lab, la structure d'intrapreneuriat du groupe BNP Paribas. Pendant quatre mois, la personne à la tête du projet a été détachée de son département une journée par semaine pour travailler sur son idée.

"Ce programme permet de renforcer  les communications entre les pays" 

Fin 2016, nous avons complètement détaché cette personne de son organisation pour l'affecter dans une structure à plein temps, c'est-à-dire passer à l'étape trois. Elle a donc intégré notre accélérateur interne, le WAI (We Are Innovation, ndlr). Avec la start-up Wizaplace, elle a développé un concept qui est live depuis janvier dernier : Kintessia. C'est une marketplace d'échange de matériels neufs ou d'occasion entre professionnels. Elle est destinée aux secteurs du BTP, de l'agriculture et du transport en France. Nous étudions le marché du médical et réfléchissons à nous implanter en Angleterre et en Italie. Nous comptons plus de 500 offres aujourd'hui et visons plusieurs milliers d'ici l'été.

Résumé du projet :

  • En quoi ce projet est-il innovant ?

"Le fait d'avoir regroupé l'innovathon, l'incubation et l'accélération dans un seul programme est inédit. En budgétisant les trois étapes et en les réalisant sur une unité de temps aussi réduite, cela assure la direction générale qu'un produit sera bien livré. C'est aussi innovant car nous avons donné la main aux pays au lieu de tout réaliser depuis la  France."

  • En quoi ce projet est-il stratégique ?

"Car ce programme vise à contribuer au  plan de développement 2020 de BNP Paribas avec des cas d'usage basés sur des technologies de rupture. La marketplace Kintessia, par exemple, contribue significativement à ce plan."

  • En quoi ce projet est-il transformateur ?

"Nous avons multiplié l'intelligence collective et avons fait en sorte de casser les silos. Tous ceux qui sont passés par ce programme réfléchissent désormais avec ces nouvelles méthodes. Pour opérer une transformation digitale, vous devez embarquer toute la société."

  • En quoi ce projet est-il accélérateur ?

"On enchaîne trois phases dans un temps court. Et le fait que toutes les transitions soient écrites, travaillées et pilotées par le support du corporate accélère réellement  le delivery des sujets digitaux."

Et aussi : 

Annonces Google