AngelSquare se lance dans l'investissement de fintech

AngelSquare se lance dans l'investissement de fintech La plateforme de mise en relation entre investisseurs et entrepreneurs crée une structure d'investissement en early stage dédiée aux start-up de la banque et l'assurance.

La fintech est un des secteurs qui lève le plus d'argent, comme le montre le baromètre de levées de fonds du JDN. Parmi les gros investisseurs, les fonds comme Kima Ventures mais aussi les family offices, banques et assurances. AngelSquare, une plateforme de mise en relation entre investisseurs et start-up, a décidé de se joindre à la danse en lançant une structure d'investissement dédiée aux fintech et assurtech. Baptisée AngelSquare Fintech, cette nouvelle entité investira en seed et série A (entre 100 000 et 500 000 euros). Mais elle ne mettra pas seule au pot. Elle co-investira avec sa communauté d'investisseurs, qui a déjà financé une dizaine de fintech comme l'application de paiement Pumpkin, l'insurtech Luko ou encore l'éditeur de logiciels blockchain dans la finance Utocat. "Nous avons choisi la fintech car nous avons accompagné de belles levées de fonds ces deux dernières années dans ce secteur et nous avons noué des relations fortes avec des experts du milieu", explique Charles Degand, cofondateur d'AngelSquare.

"Pour les séries A, AngelSquare se positionnera plutôt en leader"

Pour sélectionner les start-up, AngelSquare a constitué un board de huit entrepreneurs et investisseurs du secteur, dont Damien Guermonprez, le patron de la plateforme de paiement Lemonway, et Constantin Wolform, cofondateur de Pumpkin. Les critères de sélection sont classiques : qualité de l'équipe, taille du marché, traction de la start-up… Une fois qu'une fintech est sélectionnée, AngeslSquare crée un véhicule d'investissement dans lequel elle met automatiquement un ticket. Deuxième condition : au moins deux membres du comité doivent co-investir dans ce véhicule. Le tour de table est ensuite ouvert aux 600 investisseurs inscrits sur AngelSquare.

"Pour les séries A, AngelSquare se positionnera plutôt en leader", indique Charles Degand. "Et pour les levées de fonds en seed, nous ferons attention à ce que les start-up ne lèvent pas trop d'argent car cela peut pousser les entrepreneurs à le dépenser d'une mauvaise manière", complète-t-il. A noter qu'AngelSquare sera forcément au board de la start-up financée.

D'autres fonds en 2019

Pour la plateforme, ce modèle hybride est très avantageux pour les investisseurs. "Ils peuvent choisir les deals. C'est différent d'un fonds VC dans lequel il n'est pas possible de choisir car c'est lui qui le fait pour vous", soutient le cofondateur d'AngelSquare. Sans compter que la plateforme ne prend pas de frais de gestion. "Cela signifie que nous ne sommes pas tenus de sortir dans les cinq ans à venir. C'est un système moins cher et plus sain."

AngelSquare Fintech commence à étudier ses premiers dossiers et regarde avec attention les start-up dans le paiement et l'assurance, très porteurs selon elle. La plateforme espère réaliser son premier deal d'ici deux à trois mois et part sur un objectif de six investissements par an. La fintech n'est pas le seul secteur porteur. AngelSquare compte lancer d'autres verticales sur ce même modèle en 2019, comme l'impact investing et l'intelligence artificielle "car nous sommes pointus sur ces secteurs", assure le dirigeant.

Et aussi : 

Autour du même sujet

AngelSquare se lance dans l'investissement de fintech
AngelSquare se lance dans l'investissement de fintech

La fintech est un des secteurs qui lève le plus d'argent, comme le montre le baromètre de levées de fonds du JDN . Parmi les gros investisseurs, les fonds comme Kima Ventures mais aussi les family offices, banques et assurances. AngelSquare, une...