La sécurité, clé de voute de la maison connectée

La sécurité, clé de voute de la maison connectée Tirée par les velléités de contrôle à distance du logement des utilisateurs, la smart home deviendra un marché de masse grâce à l'interopérabilité des équipements estime Xerfi.

La sécurité s'impose comme le segment du marché de la maison connectée avec le plus d'acteurs en compétition, d'après une étude de notre partenaire Xerfi, intitulée "Les enjeux et stratégies sur le marché de la maison connectée". Au-delà des start-up spécialisées sur ce sujet, de nombreux fabricants d'appareils électroniques se sont diversifiés dans le domaine et les circuits de distribution sont désormais nombreux.

Segment concurrentiel, donc, et générateur de volume d'affaires. La sécurité du logement reste, avec l'efficacité énergétique, l'une des principales raisons d'achat d'objets connectés pour la maison. Les ventes de caméras intelligentes ont bondi de 30% en 2018, à plus de 300 000 unités commercialisées. Le marché français de la sécurité connectée a ainsi atteint plus de 380 millions d'euros l'an dernier. Et la tendance devrait se poursuivre. Une étude d'IDC, publiée fin mars 2019, prévoit une augmentation de 26% des produits de sécurité et de monitoring de la maison entre 2019 et 2023. La vente d'accessoires – sirènes, détecteurs d'ouverture de portes, sonnettes vidéo – représente par ailleurs un relais de croissance.

Les fabricants mettent l’accent sur la facilité d’installation et d’utilisation ainsi que l’esthétique pour convaincre de nouveaux clients. © Xerfi

"Les habitants ne veulent plus subir l'équipement de la maison mais le maîtriser. A travers les caméras par exemple, ce n'est pas tant la fonction de sécurité qu'ils désirent mais la possibilité de contrôler via leur smartphone ce qu'il se passe chez eux", observe Godefroy Jordan, cofondateur et CEO de SmartHab, une start-up française fondée en 2017 qui développe une solution de logements connectés intégrée nativement dans les immeubles neufs.

Outre la sécurité, le développement du marché de la maison connectée passera par celui de services à valeur ajoutée, prévient Xerfi. Services qui viendront de la possibilité de faire communiquer et fonctionner de manière concordante plusieurs objets connectés pour l'habitat afin de proposer un service globalisant. "Il faut une transversalité des équipements. Par exemple, demain, quand les habitants fermeront leur serrure connectée, les volets s'abaisseront, le chauffage se baissera et les lumières s'éteindront", approuve Jean-Philippe Vuylsteke, président de SimonsVoss Technologies France, entreprise allemande qui propose notamment une serrure connectée interfacée avec les solutions du fabricant Delta Dore. Pour Xerfi, les domoticiens doivent ainsi considérer comme stratégique l'interopérabilité afin de profiter du succès des plateformes leaders sur le marché.

Source

L'étude "Les enjeux et stratégies sur le marché de la maison connectée" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Et aussi : 

Autour du même sujet

La sécurité, clé de voute de la maison connectée
La sécurité, clé de voute de la maison connectée

La sécurité s'impose comme le segment du marché de la maison connectée avec le plus d'acteurs en compétition, d'après une étude de notre partenaire Xerfi, intitulée "Les enjeux et stratégies sur le marché de la maison connectée" . Au-delà...