En 2007, Laurence Danon quitte Printemps avec six années de salaires

C'est un cas dont Laurence Parisot se serait bien passée. D'abord parce que l'annonce des indemnités perçues par Laurence Danon tombe peu après la publication des recommandations du Medef et de l'Afep sur les rémunérations patronales. Ensuite parce que l'ex-patronne du Printemps est une figure de l'organisation patronale. Enfin, parce qu'en ce début d'année 2007, la campagne pour la présidentielle bat son plein.

Suite au rachat des grands magasins en octobre 2006, la PDG quitte le Printemps début 2007 avec une indemnité de 2,5 millions d'euros, soit six années de rémunération. Car, en plus de l'indemnité contractuelle équivalente à deux ans de salaire, elle bénéfice d'une prime pour la valorisation de l'entreprise. Cette indemnité est d'autant plus impressionnante que son entreprise reste modeste avec ses 750 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2005.

Suggestions de contenus