Les stock-options

en arrière-plan, bernard arnault, pdg de lvmh.
En arrière-plan, Bernard Arnault, PDG de LVMH. © Marcokalmann

Sur les 120 dirigeants du SBF, 51 d'entre eux au moins se sont vu attribuer des stock-options en 2008. Mais seules 45 entreprises détaillent la valorisation de ces options à la date de l'octroi, via un calcul savant. Une valorisation théorique qui ne présage pas des sommes perçues une fois les options levées et les actions vendues. Pour 8 sociétés, l'information n'était pas disponible, ce qui fait que 14 dirigeants n'apparaissaient pas dans les calculs ci-contre.

Parmi les heureux élus, le plus favorisé est de loin Bernard Arnault, le patron de l'empire du luxe LVMH, avec des stock-options valorisés à plus de 12,5 millions d'euros, loin devant le second de ce classement, le PDG de Danone Franck Riboud, par ailleurs patron le mieux payé du SBF et bénéficiant de la plus forte part variable.

Suggestions de contenus