Les piles Wonder ne sont plus vendues qu'en Afrique

Numéro 1 français de la pile, Wonder est désarçonné par l'apparition des alcalines au début des années 70. Les Courtecuisse, famille fondatrice, sont divisés sur la stratégie à adopter. Et en 1984, elle cède une entreprise en totale perte de vitesse à Bernard Tapie. L'homme d'affaires tranche dans le vif, ferme 4 usines et licencie 600 salariés avant de s'associer à Francis Bouygues pour racheter SAFT-Mazda et créer un leader européen de la pile.

Ce sera finalement une grande vente par appartements des activités du nouveau groupe. Le futur acteur aura pourtant joué dans une publicité pour vanter les mérites de ses piles ! En 1988, il  revend SAFT-Mazda-Wonder à l'américain Ralston qui veut implanter sa marque Energizer en France. Depuis, Wonder a été rayé de la carte économique française. Il ne s'en vend plus que quelques milliers en Afrique noire.

Suggestions de contenus