Ces entreprises profitent des grèves Les crèches privées Am Stram Gram accroissent leur clientèle

les jours de grèves, les crèches am stram gram tournent au maximum de leurs
Les jours de grèves, les crèches Am Stram Gram tournent au maximum de leurs capacités. © Am Stram Gram

Pour les parents, une journée de grève peut vite virer au cauchemar. Surtout s'ils n'ont aucune solution pour faire garder le petit dernier qui d'habitude va à la crèche municipale. Car lui n'a pas le droit au service minimum que le gouvernement tente de mettre en place dans les écoles. Pour éviter le désagrément des grèves et des problèmes de places, de nombreuses entreprises se sont lancées dans la création de crèches privées. Fondé en 2001, Am Stram Gram en compte déjà 4 à Paris. Et les jours qui précèdent les grèves, l'activité s'intensifie témoigne sa directrice, Cécile Millet : "Beaucoup de parents dont les enfants sont en crèche municipales se retournent vers nous. A chaque grève nous constatons 20 à 25% de demandes supplémentaires la veille voire le jour même." Mais les crèches privées ne prennent que très rarement les enfants dont les parents ne sont pas déjà clients. "Nous ne pouvons pas le faire, les jours de grèves on tourne entre 110 et 120% de nos capacités d'accueil", explique Cécile Millet. "En revanche, les lendemains de grèves, nous avons un afflux d'inscription", se réjouit-elle.

Autour du même sujet