Un jeu lancé trop tôt, trop vite

Il faudra assister son partenaire pour le sauver d'une mort certaine après toute blessure par balle. © EA

Pas assez fignolé, c'est un peu ce qu'on se dit lorsque les heures s'enchainent sur Army of Two : le 40e jour. Les graphismes sont inégaux, les environnements fermés, l'IA et les ennemis très classiques, le scénario souvent transparent, et l'arsenal moins fournit qu'on pouvait l'espérer.

Les phases en coopération sont aussi plutôt rares et finalement l'esprit d'équipe se résume à qui prendra l'agressivité. Heureusement, les jeux de ce type sont rares, alors on lui pardonne ces manques mais par faute de concurrence.

Suggestions de contenus