Les 10 erreurs du chef de projet débutant Garder le nez dans son planning

"Une erreur classique consiste à se focaliser sur le reporting, mettre la pression sur les équipes et perdre de vue les enjeux. On tient à finir dans les délais sans exploser les budgets et on oublie la finalité du projet", raconte Alain Fernandez.


Avec ses équipes  

"Le planning est un guide et doit être considéré comme tel"

Dans "Managez un projet avec succès", Lionel Bellenger conseille de jalonner le déroulement du projet de réunions régulières. Ces dernières vous permettront de faire remonter des informations qualitatives et d'anticiper les problèmes ou les risques. S'il est important de suivre ces indicateurs de près, cela n'est pas suffisant. "Tout ne peut être prévisible, rappelle Alain Fernandez. Le planning est un guide et doit être considéré comme tel. Certaines tâches mal évaluées au départ nécessiteront plus de temps, d'autres seront traitées plus rapidement." Même si elles sont gourmandes en temps, ces réunions sont indispensables car elles permettent aussi de remobiliser les équipes et de les accompagner. En revanche, préférez des points réguliers à des réunions fleuves. Une durée de 3 heures est un maximum, estime Tannguy Le Dantec.


Vis-à-vis de sa hiérarchie

D'ailleurs, dans votre reporting, votre hiérarchie appréciera de trouver une vision générale de l'état d'avancement du projet. Pour cela, indiquez clairement le degré d'avancement sur le planning prévisionnel. Puis codifiez avec un indicateur simple les différents éléments suivants : la situation générale, l'avancée technique, le respect des coûts et des délais. D'autres catégories peuvent être ajoutées telles que le respect de certaines procédures, la qualité... La note accordée à chaque critère pourra ensuite être brièvement commentée. Ne rentrez pas dans le détail des chiffres et préférez faire remonter quelques éléments clé : risques de blocage, besoin financier supplémentaire...