Quelles sont les grandes tendances ?

Si les métiers hautement qualifiés sont dans une forte dynamique, les métiers faiblement qualifiés demeurent stables en volume. © juanjo tugores - Fotolia.com
La France continuera de s’orienter vers des activités de services, la tertiarisation représentant près de 90 % des créations nettes d’emplois. On assiste également "à une relative "polarisation" des emplois. Si les métiers hautement qualifiés sont dans une forte dynamique (principalement les métiers de cadres) les métiers faiblement qualifiés demeurent stables en volume", juge Sandrine Aboubadra-Pauly. On devrait percevoir une diminution du poids des ouvriers et des employés qualifiés ainsi qu’une relative stabilité du poids des salariés peu qualifiés. Les créations d’emplois dans les métiers d’aide à la personne, d’employés de l’hôtellerie-restauration et d’agents de sécurité compenseront les destructions d’emplois d’ouvriers peu ou pas qualifiés.
Suggestions de contenus