Transformation digitale : quelles sont les priorités des entreprises ?

La transformation digitale arrive à maturité. Et les entreprises sont en première ligne. Voici comment cela se traduit concrètement.

Dans une récente étude intitulée Digital Change Survey, réalisée auprès de 750 professionnels de différents secteurs d’activité, 80% d’entre eux se considèrent capables de tirer parti de la transformation digitale. Encore plus impressionnant, 89% des répondants déclarent avoir les ressources financières nécessaires pour mener des projets digitaux, ce qui montre que les grandes entreprises ont compris la nécessité d’investir dans des technologies disruptives. Mais dans quels objectifs investissent-elles ? Pour quelles activités peuvent-elles en observer des bénéfices ? Et comment font-elles adhérer l’ensemble de leurs collaborateurs à ces changements ?

Les entreprises doivent se concentrer sur les gains de productivité

L’étude montre que plus d’un quart (27%) des entreprises estiment que la transformation digitale les rend plus compétitives et leur apporte un avantage concurrentiel indéniable.

29% considèrent ainsi que le principal bénéfice de la transformation digitale est "l’accélération de l’innovation" et 28% l’ouverture à "des opportunités de croissance sur de nouveaux marchés". Tout cela est inspirant. A long terme, les entreprises s’appuyant sur la transformation digitale pour leurs objectifs stratégiques de croissance tirent le meilleur parti possible des opportunités de la technologie. Elles ont compris comment la technologie peut les aider à transformer des enjeux tactiques d’apparence non stratégiques (exemple : à quelle fréquence assurer la maintenance d’un équipement) en des facteurs clés de différenciation.

Mais ces entreprises sont une minorité ! En effet, 47% des répondants considèrent toujours que les principaux avantages de la transformation digitale sont "l’amélioration de l’efficacité des processus internes". Cela fait se demander si les entreprises voient pleinement le potentiel que les technologies disruptives peuvent leur apporter.

L’innovation peut faire ou défaire une entreprise et, étude après étude, elle devient une priorité de haut niveau. Alors pourquoi ne semble-t-elle pas être considérée comme un vecteur de la transformation digitale ? Compte tenu des investissements technologiques effectués, cela pourrait signifier que la majorité des investissements sont effectués pour améliorer l’efficacité des processus internes plutôt que pour favoriser l’innovation. Ce choix ne permet pas de servir la stratégie de l’entreprise et rend alors plus difficile la compréhension et l’adhésion des équipes vis-à-vis de ces investissements.

Un esprit gagnant avec le pendant de la peur du changement

Malgré de nombreuses tendances positives, l’étude révèle que pour 42% des entreprises « l’aversion au changement » est la principale barrière à leur transformation digitale. Les entreprises doivent réfléchir sérieusement à la manière de déployer et utiliser des technologies disruptives telles que l’IoT (Internet-of-Things), mais aussi à la manière de communiquer sur les bénéfices utilisateurs auprès de leurs collaborateurs afin de les faire adhérer à cette transformation.

En effet, les transformations les plus réussies sont celles qui ont emporté l’adhésion de toutes les équipes de l’entreprise et qui sont conduites par les collaborateurs. Cette adhésion est essentielle pour de tels projets. Les opportunités de croissance et d’amélioration doivent être communiquées clairement et ouvertement à chaque métier. Prenons l’exemple du déploiement de l’IoT pour réaliser de la maintenance prédictive sur les équipements de l’entreprise. Ce projet peut être mal accepté par les techniciens chargés de cette activité. Plutôt que de mettre uniquement en avant les bénéfices sur le court terme (amélioration des processus métier internes), l’entreprise devra alors leur démontrer l’intérêt de cette stratégie sur le long terme : hausse de la compétitivité, accélération de l’innovation ou encore opportunités de croissance sur de nouveaux marchés.

La transformation digitale, comme beaucoup d’autres grands projets de changement, doit recueillir l’adhésion de tous les collaborateurs qui seront concernés. Elle doit être gérée à l’échelle humaine et dans une logique de long terme afin de rester concurrentielle. Ainsi, il est vital de considérer l’entreprise dans sa globalité et la transformation digitale comme stratégique et source de nouvelles opportunités plutôt que tactique et destructrice.

Recruter et développer les compétences pour tirer parti de tous les bénéfices de la technologie

Une entreprise sur trois se dit « non préparée » d’un point de vue des compétences requises pour mener des projets de transformation numérique. Les entreprises agiles savent repérer les potentiels des candidats en matière de digital et leur appétence pour de tels projets. Comment les autres peuvent-elles combler ce manque de ressources ?
 
En réfléchissant à la manière dont la structure de l’entreprise doit être développée pour favoriser le développement numérique. Pour les grandes entreprises, il existe la possibilité de créer de nouveaux départements dédiés aux projets numériques suscitant ainsi des compétences analytiques et les stimuler en interne.
En effectuant un inventaire des compétences numériques déjà présentes dans l’entreprise et celles recherchées : il est vraiment nécessaire de former les équipes à la gestion et à l’analyse des données pour réussir un projet numérique. L’entreprise doit identifier la technologie qui sera la clé de son développement. Les équipes RH doivent ensuite déployer, si nécessaire, des plans de formation pour les collaborateurs déjà en poste afin de les faire monter en compétences et également recruter de nouveaux talents selon les besoins identifiés.
En travaillant avec des grandes écoles et universités, à la fois pour attirer de nouveaux talents et pour travailler conjointement sur des programmes de formation à mettre en œuvre afin que les formations dispensées aux étudiants soient en phase avec les besoins industriels. Les stages et programmes d’alternance offrent également une expérience fondamentale pour les étudiants et permettent aux entreprises de découvrir des talents qui leur permettront d’être plus performantes.

Les trois piliers du succès - Sur quoi l'entreprise doit-elle se concentrer ?

Trois piliers permettent le succès de la transformation digitale : la technologie, l’investissement et les collaborateurs. L’aspect technologique est souvent maîtrisé avec succès car il est piloté par des experts dont les missions sont clairement identifiées. Le principal enjeu est de savoir sur quelle technologie se concentrer pour générer une transformation au bon moment. L’entreprise doit donc se demander si elle veut être pionnière et prendre un risque ou attendre que la technologie devienne plus mature.

Au regard des investissements, l’étude a montré que les entreprises estiment investir suffisamment dans la transformation digitale. Mais se concentrent-elle sur les domaines appropriés ? Les résultats indiquent qu’il y a une forte concentration sur l’efficacité des processus. Il est pourtant nécessaire qu’elles concentrent davantage leurs investissements sur l’innovation.

L’humain est un facteur clé, et pourtant il est très souvent oublié dans les projets de transformation digitale. Cela est important tant du point de vue des compétences que de la communication. Si plus de 40% des entreprises considèrent que « l’aversion au changement » est leur principal frein, la communication auprès des collaborateurs est capitale pour s’assurer que ceux-ci comprennent l’intérêt du projet et comment il les affectera afin de remporter leur adhésion. Il est donc temps que chaque entreprise se demande où elle doit concentrer ses efforts pour la construction de ces trois piliers et ainsi réussir son projet de transformation digitale.

Annonces Google