Augmenter les capacités cognitives des apprenants grâce aux Neurosciences et aux Edtech !

Les ordinateurs sont déjà des milliers de fois plus puissants que les cerveaux des étudiants, si bien préparés qu’ils soient. Le challenge, c'est l'éducation et l'augmentation du QI de l'humanité. Il est nécessaire de préparer nos sociétés à ces changements.

Les Edtech et la technologie adaptative

Il existe des technologies numériques (Edtech) pour mieux enseigner aux étudiants et leur permettre une meilleure adaptation au monde du futur. KPMG et Google ont publié un rapport, "Online Education in India: 2021", qui prédit que l'éducation en ligne en Inde serait témoin d'une croissance multipliée par huit au cours des cinq prochaines années et représenterait   1,96 milliard de dollars en 2021. La technologie adaptative (adaptive learning)  en ligne positionne les étudiants au centre de leur formation. Un défi permanent dans l'apprentissage en classe est l’engagement d’apprenants de différents niveaux. L'adaptive learning utilise l'apprentissage des machines pour aider à personnaliser le parcours pédagogique. Grâce aux neurosciences et aux outils d’analyse des données issues du e-learning (learning analytics), cette technique se base sur la vitesse différenciée d'apprentissage de chaque étudiant selon les matières enseignées et leurs centres d’intérêts. C'est un outil important pour assurer l’équité dans l’ancrage des connaissances et la réussite scolaire. En quelque sorte, c’est l'application du big data au service de l’apprenant !

Les neurosciences pour développer ses capacités cognitives

Le but de l’ancrage des connaissances est d’inscrire une information dans la mémoire de long terme. Pour cela, les neurosciences mettent en lumière que ce processus de mémorisation doit associer une réponse interne à un stimulus externe, c’est à dire qu’il faut lui permettre d’assimiler à son rythme et de consolider le souvenir de l’information délivrée. L’enseignement supérieur l’a bien compris en développant de nouveaux outils numériques tels les serious games embarquant ces principes d’ancrage, les learning analytics et l’intelligence artificielle qui vont avec. En étant plus interactifs et en jouant sur les émotions de l’apprenant, ces pédagogies innovantes font que les connexions neuronales et l’ancrage sont plus forts et plus efficaces.

Faire travailler ensemble enseignants, experts du numérique et apprenants

Mais attention ! Il est nécessaire d’être prudent et de valider ces approches par des expérimentations concrètes en salle de cours et en distanciel et "ne pas tomber dans les neuromythes (par exemple le mythe des 10 % d’utilisation du cerveau) via de mauvaises interprétations" indique l’institut français de l’éducation dans son dossier "neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux". Outre la valeur ajoutée pour les enseignants de co-construire les futures formations avec des experts du numérique, il s’agit d’aider les enseignants à développer leur projet pédagogique dans un environnement numérique connu des « digital natives ». Il faut donc penser les dispositifs EdTech avec l’intégration des réseaux sociaux en constante évolution, les chabots ou encore la réalité virtuelle/augmentée dont le côté immersif renforce toujours plus les émotions ressenties et donc les capacités d’apprentissage à long terme.

Annonces Google