Codéveloppement, élément central des entreprises modernes ?

Ces dernières années ont été marquées par l’avènement du collaboratif. Cette tendance concerne également le monde de l'entreprise. Tant mieux, il a tout à y gagner.

Réseaux sociaux, coworking, covoiturage, financement participatif, Scop, logiciels open source... Ces dernières années ont été marquées par l’avènement du collaboratif. L’esprit de communauté et la force du collectif semblent désormais s’imposer également au sein des organisations. Intelligence collective, communautés managériales, coopération... les termes se multiplient mais se rejoignent tous sur un point : nous sommes plus efficaces, performants, motivés et engagés à plusieurs.

Les compétences de chacun, combinées à celles des autres, lorsque le débat et l’échange sont possibles, peuvent faire émerger de nouvelles pistes de réflexion et des solutions innovantes à des problématiques récurrentes ou ponctuelles. La pratique du codéveloppement en entreprise s’inscrit tout particulièrement dans cette tendance.

Un processus bien défini…

"Le groupe de codéveloppement professionnel consiste en une approche de groupe ouverte, collaborative et appréciative de réflexion sur l’action. Il vise à constituer une communauté d’un nombre restreint de personnes qui veulent se donner le temps et les moyens de s’entraider et apprendre ensemble afin de devenir plus efficaces. Ces dernières ont pour projet commun d’expliciter leurs meilleures pratiques et se conseillent mutuellement pour élargir leur compréhension et leurs stratégies d’action à propos de leurs préoccupations, problèmes et projets". Cette définition, donnée par Adrien Payette et Claude Champagne, met en lumière les notions phares qui font de ce procédé un outil puissant : la verbalisation des situations traversées permettant de conscientiser une émotion, la co-construction issue de la divergence des points de vue, la réflexivité en se considérant comme acteur de chaque situation vécue, et l’action aboutissant à des situations concrètes d’amélioration. 

Identifié comme un processus "d’action-formation", le codéveloppement est à la fois source de performance pour l’organisation et d’épanouissement pour le collaborateur. Processus de travail, d’apprentissage et de développement personnel, il s’appuie sur la diversité des angles de vues et sur les interactions pour améliorer les pratiques professionnelles. Cet apprentissage par l’action, grâce à l’expérience de l’autre, efface les modèles théoriques pour se concentrer sur des problématiques ancrées dans le quotidien et sur la réalité du terrain et des relations humaines.

…parfaitement adapté aux organisations modernes…

Par la multiplication des points de vue sur un même sujet, le codéveloppement est particulièrement adapté aux contextes complexes auxquels sont aujourd’hui confrontées les organisations : concurrence, globalisation, visibilité économique réduite, évolution des règlementations... Développer son organisation dans le contexte actuel nécessite de pouvoir innover et changer de paradigme. Le codéveloppement, en faisant naître le dialogue et l’agilité, permet ainsi d’évoluer positivement dans ces contextes d’incertitude. Transformant les modes de pensées et d’action, il favorise également l’accompagnement du changement et lève les éventuels freins liés aux situations de transition. A la fois soutien et catalyseur, les sessions de codéveloppement permettront d’ancrer et d’envisager le changement non comme une contrainte, mais plutôt comme une opportunité. 

S’il est parfois réduit aux yeux de certains à des discussions où chacun vient s’épancher, il n’en est rien. De par son cadre, sa structure, le rythme des sessions et la nature des discussions, le codéveloppement aboutit à la création de solutions concrètes qui seront mises en œuvre à court, moyen et long terme. Enfin, être intégré à un groupe de pairs, avancer dans la même direction, se sentir soutenu et pouvoir partager ses questionnements sont des éléments qui provoquent chez un manager ou un collaborateur un attachement plus fort à son organisation. A l’heure où la mobilité professionnelle s’intensifie, le codéveloppement est en cela un processus gagnant-gagnant pour l’organisation et ses collaborateurs.

…mais qui nécessite toutefois certains prérequis pour être réellement efficace !

Si le succès du codéveloppement relève en partie de la maitrise du processus, il s’accompagne de la réunion d’un certain nombre de conditions pour aider pleinement l’organisation et ses parties prenantes. L’attribut clé de la réussite relève de la motivation des managers ou collaborateurs concernés, naissant notamment d’une participation non contrainte et de la compréhension des enjeux et de l’utilité de l’outil. Il est ainsi le plus souvent conseillé de former les participants au codéveloppement en démystifiant le procédé et en démontrant ses vertus avant le début des sessions. Au-delà de cette phase explicative, le coach devra adopter une posture – à la fois protectrice et permissive – afin de faire naître au sein du groupe une nécessaire confiance. Enfin, le codéveloppement ne doit pas être une action ponctuelle mais a vocation à durer dans le temps. La répétition d’un ensemble de sessions, plus ou moins espacées, permettra de constater les évolutions et d’en discuter pour faire progresser non seulement les problématiques mais aussi la pratique dans une démarche vertueuse.

S’il n’est pas la solution à tous les problèmes stratégiques, organisationnels ou humains, le codéveloppement permet indéniablement l’ouverture et la réflexion. Au-delà de la mise en place de sessions par groupe, les organisations pourraient même chercher à développer une "culture codev" forte et facilitante, qui lui permettra de gagner en autonomie et en performance et de mobiliser l’intelligence collective. Outre une dynamique positive, la diffusion de cette culture est un gage de progression régulière et de retour sur investissement plus important pour l’organisation.

Annonces Google