Aide de 900 euros au travailleur précaire : conditions et démarches

Aide de 900 euros au travailleur précaire : conditions et démarches Pour les aider à faire face aux conséquences de la crise du Covid-19, le gouvernement a annoncé une aide exceptionnelle de 900 euros aux "permittents", ces travailleurs qui enchainent les contrats courts. Qui y a droit ? Dans quelles conditions ?

Le Premier ministre Jean Castex et la ministre du Travail Elisabeth Borne ont annoncé ce jeudi 26 novembre une aide à destination des travailleurs aux contrats discontinus, dont les droits aux allocations chômage arrivent pour beaucoup à leur fin sur ce dernier trimestre 2020 : 900 euros par mois de revenus garantis jusqu'en février 2021.

Qui a droit aux 900 euros de revenus garantis ?

Le dispositif concerne les personnes qui, de par la nature de leur activité, travaillent de façon discontinue, alternent souvent les périodes d'activité et de chômage, et enchainent les contrats courts voire très courts, les "permittents". Cela inclut les saisonniers, les extras des secteurs hôtellerie, restauration, événementiel, mais aussi certains intérimaires.

Si les bénéficiaires de ce dispositif devraient essentiellement être les travailleurs des secteurs à l'arrêt ou quasiment depuis le début de la crise, l'appartenance à ces secteurs n'est pas un critère d'attribution de l'aide. Pour être éligible, il faut avoir en 2019 cumulé les contrats courts et travaillé au moins 60% du temps, et toucher moins de 900 euros mensuels.

Comment fonctionne le dispositif ?

Le dispositif est pour l'instant prévu pour fonctionner de novembre 2020 à fin février 2021, mais il sera réévalué d'ici-là en fonction de l'évolution de la crise sanitaire, l'idée étant de le maintenir tant que certains secteurs employant des "permittents" seront quasiment à l'arrêt.

L'aide est calculée de telle sorte qu'en la cumulant avec les revenus de la personne (travail, Pole Emploi, RSA...), celle-ci touche 900 euros nets mensuels. Si le bénéficiaire retrouve un emploi, son salaire ne sera comptabilisé qu'à hauteur de 40% pour le calcul de l'aide. Le ministère du Travail précise que le calcul se basera sur les revenus réels de façon à éviter aux bénéficiaires d'avoir  rembourser un éventuel trop-perçu.

L'aide sera versée par Pole Emploi tous les deux mois. Les inscrits à Pole Emploi, qu'ils soient indemnisés ou non, n'auront aucune démarche particulière à effectuer : pour chaque période, Pole Emploi proposera automatiquement cette aide aux personnes y ayant droit. L'échéance de paiement n'est à ce jour pas encore connue.

Aides sociales