Stéphane Loire (Benchmark Group) Les Français consommeront moins mais mieux

La crise conduit les consommateurs à revoir leurs dépenses mais aussi leurs habitudes. Le directeur des études de Benchmark Group fait le point sur ce qui change.

A l'occasion de la tenue d'un forum sur les nouveaux comportements de consommation, Stéphane Loire, directeur des études de Benchmark Group (éditeur du Journal du Net), délivre les premiers enseignements d'une grande enquête sur les nouvelles tendances consommation.

 

Pourquoi faire un focus sur les nouvelles tendances de consommation à l'heure actuelle ? 

Stéphane Loire. Nous vivons une période de rupture dans les tendances de consommation avec des mouvements qui ont largement précédé la crise. Mais cette crise, par son ampleur, pourrait précipiter certaines évolutions. A ce stade, les responsables marketing sont un peu désemparés. Il paraissait donc nécessaire d'aider ces professionnels à décrypter ces évolutions, mesurer l'impact de la crise et leur permettre d'échanger sur leurs visions et leurs stratégies.

Parmi les tendances qui seront passées au crible durant le forum, il y aura notamment la consommation responsable, mais aussi le low cost, la place du web dans les pratiques de consommation et les nouvelles formes d'interactivité entre les marques et les consommateurs.

 

Que montrent les chiffres de l'étude réalisée à l'occasion de ce forum ?  

Les tous premiers chiffres de notre étude sur les comportements de consommation montrent que la crise a fait prendre conscience à une majorité de consommateurs du superflu de certaines dépenses. Les plus fréquemment citées sont celles relatives à l'alimentation, au restaurant et à l'habillement.

Parallèlement, on note une montée en puissance de la consommation "responsable". Plus de 70 % des répondants disent être plus attentifs aux mentions "écologiques" des produits. Mais "responsable" ne signifie pas nécessairement consommation engagée, même si cette tendance émerge aussi dans les résultats de l'enquête. C'est également une réaction à une montée des inquiétudes pour sa santé, sa forme ou son budget avec au final des motivations très individualistes. Ainsi, 8 répondants sur 10 sont plus attentifs à ce que les produits soient bons pour la santé. D'où un réel engouement pour le bio. Les Français consommeront moins mais mieux. Enfin, 70 % des consommateurs disent faire plus attention aux consommations énergétiques des produits.

Pour autant, la contrainte économique pousse près de 65 % des participants à notre enquête à dénoncer les tarifs excessifs des produits bio et écologiques qui se révèlent incompatibles avec leur budget. Les consommateurs veulent consommer responsable mais sans se ruiner. Un véritable challenge que les marques vont devoir relever à l'image des hard-discounters qui proposent désormais des gammes de produits "bio".

 

Quels seront les moments forts du forum ?   

Le 26 mai, nous réunirons 15 marques, dont des groupes majeurs de la grande consommation, et des experts en stratégie des marques et de la consommation afin de faire le point sur les tendances de consommation 2009. Ce sera l'occasion de voir l'arbitrage entre le désir de qualité et la recherche du meilleur prix et de déterminer les dépenses qui seront sacrifiées et celles qui, au contraire, seront "sanctuarisées". Nous profiterons de cette conférence pour présenter les résultats de notre étude sur ce sujet, pour laquelle plus de 4 000 internautes ont été interrogés.

 

Il y aura deux tables rondes notables. La première portera sur les nouvelles pratiques d'achat avec des grandes enseignes comme Monoprix ou Price Minister. Une autre s'intéressera à l'engagement des marques. Les labels Alter Eco et Max Havelaar seront présents mais des groupes de la grande consommation (Danone, Unilever) viendront aussi témoigner de leurs initiatives face à la nouvelle donne de la consommation.

Annonces Google