Un plan de 1,3 milliard d'euros pour lutter contre le chômage des jeunes

Nicolas Sarkozy a dévoilé le 24 avril un "plan d'urgence" de 1,3 milliard d'euros pour favoriser l'emploi et la formation des moins de 26 ans. Le Président, qui ne "veut pas d'une  génération sacrifiée", a dressé une liste de mesures axées sur l'apprentissage, mais aussi sur les contrats aidés, longtemps critiqués par la droite. Il a ainsi annoncé une exonération de charges pendant un an pour les apprentis, quelque soit la taille de l'entreprise, ainsi que le versement d'une prime de 1 800 euros pour les entreprises de moins de 50 salariés.
Le plan  vise le recrutement de 320 000 apprentis d'ici à juin 2010, soit 35 000 de plus qu'en 2008. Pour les contrats de professionnalisation, la barre est fixée à 170 000 d'ici juin 2010, soit 30 000 de plus que l'année précédente, en versant pour chaque nouveau recrutement une prime de 1 000 euros aux entreprises, portée à 2 000 euros pour les jeunes qui n'ont pas le niveau Bac. Concernant les stages, le Président a affirmé qu'ils doivent dorénavant être rémunérés à partir d'une durée de deux mois, contre trois aujourd'hui. Il a également promis le versement d'une prime de 3 000 euros aux entreprises qui embaucheront en CDI un jeune stagiaire avant la fin septembre. L'objectif  est de 50 000 recrutements d'ici à septembre 2010.
Le PDG de Veolia Environnement, Henri Proglio, est en charge d'une mission sur les moyens d'encourager les entreprises à développer la formation en alternance.

Annonces Google