Avouer avoir menti sur son CV

"Oui, non mais en fait... je vais vous expliquer..." © Vadim Guzhva / 123rf.com
Mentir sur son CV est monnaie courante : d'après une étude du cabinet de recrutement Florian Mantione Institut, les trois quarts des CV seraient en effet trompeurs et comporteraient des erreurs sciemment commises. Il peut donc logiquement arriver qu'un recruteur démasque telle ou telle incohérence au cours de l'entretien d'embauche. Il est en revanche moins banal que le candidat avoue de lui-même avoir menti. "Au fil de la conversation, une candidate m'a un jour avoué qu'elle avait ajouté deux ans d'expérience au sein d'une boîte uniquement pour éviter qu'il y ait un trou dans son CV", explique Oualid Hathroubi, du cabinet Hays. "Un mensonge qu'elle ne semblait pas du tout voir d'un mauvais œil !", ajoute-t-il. Faute avouée à moitié pardonnée ?
Suggestions de contenus