Confinement : le Rhône, l'Aube et la Nièvre confinés

Chargement de votre vidéo
"Confinement : le Rhône, l'Aube et la Nièvre confinés"

Confinement : le Rhône, l'Aube et la Nièvre confinés [CONFINEMENT] Les trois départements sont placés en confinement à compter de ce vendredi 26 mars minuit, a annoncé Olivier Véran en conférence de presse ce jeudi. Découvrez les autres annonces.

[Mise à jour du jeudi 25 mars 2021 à 18h33] C'est officiel : le Rhône, l'Aube et la Nièvre rejoignent la liste des départements de nouveau soumis à un confinement. Les mêmes mesures de restriction s'y appliqueront pour 4 semaines à compter de ce vendredi 26 mars à minuit, a annoncé le ministre de la Santé ce jeudi 25 mars en conférence de presse. D'autres annonces ont également été faites : "L'Ain, le Loir-et-Cher, la Loire, la Meuse, l'Orne, la Savoie, la Haute-Savoie et l'Yonne sont placés en surveillance renforcée". Olivier Véran a également évoqué la situation dans les écoles : "Avec le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, nous travaillons à des protocoles renforcés", a déclaré le ministre de la Santé. Et de réitérer "Nous ne souhaitons pas fermer les écoles".

Un confinement a été mis en place dans seize départements, ce vendredi 19 mars à minuit, pour au moins quatre semaines. Un conseil de défense se tient ce mercredi 24 mars pour analyser l'évolution de la situation sanitaire dans le pays et décider d'éventuelles nouvelles mesures. A priori, les dispositions en vigueur dans les départements reconfinés ne devraient pas être durcies. En revanche, d'autres territoires pourraient bien subir dès cette semaine le même sort que les 21 millions d'habitants concernés par un nouveau confinement depuis samedi. Le président Emmanuel Macron a déjà fait savoir lors d'un déplacement à Valenciennes ce mardi 23 mars que "le gouvernement sera sans doute amené à prendre d'autres règles, peut-être pour des territoires qui basculeraient en situation difficile".

La liste officielle pourrait être annoncée jeudi 25 mars, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement. Deux critères sont pris en compte pour décider de nouvelles mesures de restrictions : le taux d'incidence (nombre de cas de coronavirus détectés pour 100 000 habitants) et le taux d'occupation des lits en réanimation. Le taux d'incidence doit normalement être supérieur à 400 pour basculer en reconfinement. L'Eure et la Seine-Maritime ont toutefois été reconfinées la semaine dernière avec des taux inférieurs, parce que l'augmentation des cas y était très rapide.

Quels départements pourraient être reconfinés ?

Treize départements ont presque atteint, voire pour certains dépassé, les indicateurs retenus pour mettre en place de nouvelles mesures :  Alpes-de-Haute-Provence, Aube, Bouches-du-Rhône, Doubs, Eure-et-Loir, Gard, Haute-Savoie, Hautes-Alpes, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Var, et Vaucluse.

Par ailleurs, 19 autres affichent l'un des deux indicateurs dans le rouge, l'autre s'approchant de la limite, avec parfois des taux d'incidence supérieurs à 350 : Ain, Ardèche, Ardennes, Drôme, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Loir-et-Cher, Loire, Loiret, Lozère, Marne, Nièvre, Orne, Rhône, Savoie, Tarn-et-Garonne, Vosges, Yonne.

Les taux d'incidence y restent en moyenne inférieurs à ceux des départements déjà reconfinés mais, s'ils continuent d'augmenter, ces territoires pourraient être eux aussi confinés dans les jours ou les semaines à venir. L'Aube a, elle, un taux d'incidence de 445 cas pour 100 000 habitants au 20 mars, supérieur à certains départements déjà reconfinés, et le taux d'occupation des lits en réanimation y est de 133%. Le Rhône a pour sa part atteint un taux d'incidence de 383, avec une augmentation de 25% en sept jours. Dans la Nièvre, le taux d'incidence est de 329. Des mesures pourraient donc être prises plus rapidement.

Selon le porte-parole du gouvernement qui s'est exprimé après le conseil des ministres, trois départements devraient passer sous confinement hybride sur le même modèle que les 16 départements déjà visés par des mesures renforcées : l'Aube, le Rhône et la Nièvre. Des concertations sont en cours avec les autorités locales pour déterminer les modalités.

Les mesures de restriction en vigueur

Dans les seize départements déjà soumis à des restrictions sanitaires plus fortes depuis samedi, il est interdit de quitter son département sauf motif impérieux. Les commerces non essentiels sont fermés et il faut fournir une attestation pour tout déplacement au-delà de dix kilomètres de son domicile, et présenter un justificatif de domicile pour un déplacement à moins de dix kilomètres. Il est interdit de recevoir des gens chez soi ou de se rendre chez quelqu'un, et l'activité physique et la promenade sont autorisées sans limite de temps dans un rayon de dix kilomètres. Les départements qui basculeront en situation de reconfinement devraient se voir appliquer les mêmes mesures.