Voici pourquoi deux analystes estiment qu'Instagram pourrait valoir près de 37 milliards de dollars

Voici pourquoi deux analystes estiment qu'Instagram pourrait valoir près de 37 milliards de dollars Deux analystes estiment que le potentiel de croissance du réseau de partage de photos auprès des jeunes et son modèle publicitaire vont vite faire grimper sa valeur.

Instagram est une entreprise qui vaut 37 milliards de dollars, selon les analystes de chez Bank of America Merrill Lynch, Justin Post et Joyce Tran.

En 2012, Mark Zuckerber a fait des vagues en acquérant Instagram pour 1 milliard de dollars. 

Instagram a gagné 120 millions de nouveaux utilisateurs l'année dernière. C'est aussi le réseau social le plus populaire hors de Chine, en excluant Facebook. 

Dans une note à leurs clients, Justin Post et Joyce Tran expliquent que le chiffre d'affaires potentiel d'Instagram s'élève à 4 milliards de dollars, pour une valorisation comprise entre 30 et 37 milliards de dollars, définie en fonction du nombre d'utilisateurs et revenus potentiels mis en perspectives avec ceux de Twitter et Facebook.

Les analystes notent qu'Instagram a dépassé les attentes de Bank of America Merrill Lynch. Justin Post et Joyce Tran affirment qu'Instagram s'avère être un beau coup de la part de Facebook. La société maintient son ratio d'achat, lui assignant une cible de 92 dollars.

Instagram a près de 300 millions d'utilisateurs actifs, en hausse de 27 millions par rapport à avril 2012, lorsque Facebook a acheté l'application. Les utilisateurs d'Instagram sont également en moyenne 1,8 fois plus engagés que ceux de Twitter. 

Les analystes notent également le gros potentiel d'Instagram en matière de monétisation, dans la mesure où son audience est jeune -une des cibles que les annonceurs veulent toucher en priorité- que ses formats sont très visuels et que les publicités intégrées dans le newsfeed de Facebook sont déjà un beau succès. 

Les utilisateurs d'Instagram partagent 70 millions de photos par jour et passent plus de 20 minutes sur la plateforme chaque jour.

"Alors que Facebook capte 87% des utilisateurs âgés entre 18 et 29 ans, Instagram semble encore plus représenté chez les adolescents (qui ne sont pas présents dans l'étude de Pew Internet). Les données suggèrent que le pourcentage d'adolescents âgés de 13 à 17 ans qui utilisent Facebook aux Etats-Unis est tombé de 94% en 2013 à 88% en 2014 (selon Franck Magid Associates) et que cette déperdition s'est effectuée au profit des autres réseaux sociaux, parmi lesquels Instagram", notent les analystes.

Instagram a commencé à diffuser de la publicité sur la plateforme fin 2013 aux Etats-Unis, attirant des marques telles que PayPal, General Electric, Macy's, Burberry ou Starbucks. Le réseau social a introduit des outils d'analytics, donnant la possibilité à ses clients de s'appuyer sur la data de Facebook pour améliorer le ciblage de ses campagnes.

Instagram a lancé ces campagnes publicitaires à l'étranger en 2014, au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. L'application est aujourd'hui une marque mondiale, et plus de 70% de ses utilisateurs sont localisés hors des Etats-Unis. 

En octobre, Instagram a déployé les vidéos publicitaires pour quatre premiers partenaires.

Les analystes notent qu'il existe deux raisons principales au potentiel publicitaire d'Instagram sur mobile pour Facebook : le réseau social permet à la plateforme publicitaire de Facebook de toucher les adolescents et les jeunes adultes et octroie plus de reach aux annonceurs. Les analystes estiment que le chiffre d'affaires publicitaires d'Instagram pourrait s'élever à 1 milliard de dollars en 2017 et 3,9 milliards en 2020.

"Nous nous attendons à ce que la société apporte plus de contenus pertinents et d'interactions à plus de gens, et à ce qu'elle renforce leur engagement en matière de partage de photos et vidéos. Nous voyons la croissance du mobile comme un facteur clé de succès : le nombre d'utilisateurs actifs mensuels pourrait ainsi franchir la barre des 500 millions d'ici 2016", précisent les analyses, ajoutant qu'ils s'attendent à ce qu'Instagram incorpore des publicités display et vidéos au sein de son fil d'actualité, imitant Facebook.

Au regard de la croissance actuelle des utilisateurs, les analystes affirment que la plateforme pourrait atteindre une valorisation "alignée au moins sur celle de Twitter qui est de 33 milliards de dollars". 

Si Instagram tient la cadence et continue à grandir, le milliard d'euros dépensé par Mark Zuckerberg pourrait bien être l'affaire du siècle.

 

Article de Maya Kosoff. Traduction par Nicolas Jaimes, JDN.

Voir l'article original : Here's how two analysts think Instagram could be worth up to $37 billion

Annonces Google