La domiciliation des salaires exigée par les banques sera plus encadrée

La domiciliation des salaires ne pourra pas excéder la durée du prêt. © goodluz 123RF
Beaucoup de banques conditionnent l'octroi d'un crédit immobilier à la domiciliation des revenus des emprunteurs. Pour les offres de prêts éditées à compter du 1er janvier 2018, la domiciliation des salaires ou des revenus imposée par les établissements bancaires ne pourra pas dépasser une période de 10 ans. Dans tous les cas, elle ne pourra pas dépasser la durée du prêt. A l'issue de cette échéance, l'emprunteur pourra, s'il le souhaite, domicilier ses ressources ailleurs. A partir du 1er janvier 2018, les banques seront également tenues d'informer explicitement leur client de l'obligation qui est la leur et de leur détailler la nature de l'avantage consenti en échange.
Suggestions de contenus