Microsoft n'aurait finalement pas l'intention de racheter Salesforce

Microsoft n'aurait finalement pas l'intention de racheter Salesforce Le niveau de capitalisation de Salesforce serait jugé surévalué par Microsoft. C'est ce que croit savoir Reuters qui évoque des sources internes au groupe proches du dossier.

La semaine dernière, Bloomberg évoquait un possible intérêt de Microsoft pour Salesforce. Selon l'agence de presse, le géant américain du logiciel aurait étudié la possibilité de lancer une offre de rachat sur Salesforce, et ce après que ce dernier ait été approché par un autre acquéreur potentiel.

Dans  une dépêche parue le 7 mai, Reuters indique à l'inverse que cette piste n'est pas à l'ordre à Redmond. L'agence évoque deux sources internes proches du dossier. Selon l'une des deux sources, la valorisation de Salesforce (qui atteint 49 milliards de dollars de capitalisation) serait jugée trop élevée par Microsoft. La seconde source précisant qu'une offre d'acquisition pourrait être réalisée à long terme. Reuters affirme que Microsoft s'est bien posé la question d'un tel rapprochement, et qu'"une délibération" a eu lieu.

Parmi les possibles acquéreurs de Salesforce, seul SAP s'est exprimé clairement depuis que les rumeurs sur une potentielle offre de rachat en préparation ont éclaté fin avril. "Nous n'avons jamais repris une activité qui était en baisse ou en déclin", a précisé son PDG, Bill McDermott, en arguant que l'offre cloud de Salesforce était en train de devenir une commodité.

A lire aussi :

Annonces Google