Microsoft a cherché à acquérir Salesforce pour 55 milliards de dollars

Microsoft a cherché à acquérir Salesforce pour 55 milliards de dollars La somme proposée par Microsoft était supérieure de 8 milliards à la capitalisation boursière de Salesforce. Elle a été jugée insuffisante.

Des discussions ont bien eu lieu entre Salesforce et Microsoft en vue d'un éventuel rachat du premier par le second. Début mai, c'est Bloomberg qui a le premier évoqué l'existence de ces pourparlers entre les deux groupes informatiques. Le 22 mai, CNBC confirmait cette information. D'après la chaîne de télévision américaine, Microsoft aurait offert 55 milliards de dollars à Salesforce. Une somme qui se situe au dessus de la capitalisation boursière de ce dernier - qui est d'environ 47 milliards de dollars. 

D'après les termes de l'accord proposé, le CEO de Salesforce Marc Bénioff serait devenu membre de la direction de Microsoft. Toujours selon CNBC, les discussions se sont rompues quand Marc Benioff a hissé son prix de vente à 70 milliards de dollars, un niveau bien supérieur à ce que le groupe de Satya Nadella était prêt à mettre sur la table. 

Il est difficile de dire si ce chapitre va avoir un impact sur les relations entre les deux entreprises. Concurrents historiques, les deux éditeurs ont commencé à se rapprocher l'année dernière en signant un partenariat d'intégration croisé. En tout cas, si le rachat avait eu lieu, il aurait représenté l'opération la plus ambitieuse jamais réalisée dans le secteur informatique.

Annonces Google