Bonduelle bascule 100% de ses systèmes cœur de métier sur AWS

Bonduelle bascule 100% de ses systèmes cœur de métier sur AWS Le spécialiste français des légumes prêts à consommer a amorcé la migration de ses systèmes d'information historiques vers le cloud américain. Le point sur cette stratégie.

Bonduelle s'est lancé début 2017 dans un chantier de transformation visant à cloudifier ses systèmes d'information. Fort d'un chiffre d'affaires de 2,28 milliards d'euros pour un effectif de 10 800 collaborateurs, ce leader mondial des légumes prêts à consommer héberge ses progiciels dans deux data centers en collocation basés en région lilloise à proximité de son siège de Villeneuve-d'Ascq. Au total, une trentaine d'applications sont mises à la disposition des différentes implantations du groupe à travers le monde, en Amérique Latine, en Europe ou encore en Russie. "Elles n'adressent pas nos activités aux Etats-Unis et au Canada qui disposent de leur propre DSI", indique Rodolphe Sallio, directeur technique de Bonduelle.

En matière de cloud, Bonduelle ne part pas de rien. L'entreprise n'a pas attendu son projet de IaaS pour mettre en œuvre des logiciels en mode SaaS. Sur ce terrain, elle s'est notamment orientée vers la plateforme de productivité G Suite de Google ou encore l'offre de gestion des ressources humaines SuccessFactors de SAP.

Une politique mono-IaaS

Le chantier de cloudification s'inscrit dans le sillage d'une vaste réorganisation des activités informatiques de Bonduelle initiée en octobre 2016 visant à mieux répondre aux impératifs de l'économie numérique. "Dans ce cadre, le cloud doit nous permettre d'évoluer vers plus d'agilité et de scalabilité tout en accélérant notre rythme d'innovation", souligne Rodolphe Sallio, qui précise avoir opté pour une politique mono-IaaS autour d'Amazon Web Services. "Evoluer vers le cloud public représente déjà un changement important, l'idée est par conséquent d'éviter de se disperser en optant pour un partenaire robuste", explique le CTO.

"Nous estimons que le seuil de rentabilité de ce projet sera atteint en 4 ans"

Bonduelle a commencé par basculer ses sites web vers AWS (une vingtaine au total) en début d'année. Le groupe en a profité pour développer une "site factory" reposant sur le CMS open source Drupal. Adossée notamment à des instances EC2, la plateforme est conçue sur la base d'une infrastructure as code en vue d'être automatisée et réplicable. Dans la foulée, une première application métier a été mise en œuvre sur le cloud américain : un outil de data visualisation (Qlik Sense). "L'application a été déployée, industrialisée, automatisée, mise en production en moins d'une semaine, courant septembre, c'est du jamais vu chez nous", se félicite Rodolphe Sallio.

Bonduelle affiche dès lors comme objectif de migrer 60% de ses progiciels 'core' vers AWS d'ici l'année prochaine, et 100% d'ici 2020. La migration d'un premier lot de cinq progiciels est prévue avec en ligne de mire juin 2018 comme échéance. "La volonté est ainsi d'évoluer vers une infrastructure entièrement cloud. A moyen terme, seul notre ERP, JD Edwards, devrait rester en l'état, celui-ci étant sur AS400", précise Rodolphe Sallio. "Nous estimons que le seuil de rentabilité de ce projet sera atteint en 4 ans. Une fois abouti, il va permettre de réduire de 30% les dépenses liées à l'hébergement, l'infogérance et la maintenance des applications."

Outiller les futurs projets numériques

Entre "replatforming" complet et simple portage ("lift and shift"), Bonduelle a opté pour une voie médiane consistant à adapter ses systèmes existants aux services du cloud américain (EC2 pour le calcul, S3 pour le stockage et RDS pour les bases de données). En parallèle, la direction technique a également construit sur AWS une plateforme de test (ou "un bac à sable"). Objectif affiché : se doter d'un environnement pour réaliser les preuves de concept des nouvelles applications. "Ces Poc seront définis dans le cadre de workshops de design thinking impliquant à la fois les métiers, la DSI ainsi qu'AWS et ses partenaires. L'idée est de plancher sur ce que les services AWS peuvent nous apporter en matière de big data ou de machine learning pour rendre notre business mieux prédictible et plus efficient", confie Rodolphe Sallio.

Pour aboutir à cette nouvelle organisation digitale autour du cloud, Bonduelle s'est doté d'une gouvernance ad hoc. Deux collaborateurs de la direction technique ont été nommés pour sponsoriser les chantiers menés autour d'AWS, et une équipe de projets cloud mise sur pied. La DT a fait appel au cabinet de conseil D2SI ainsi qu'aux équipes d'Amazon pour l'accompagner. Des sessions de sensibilisation internes sur différents domaines liés au cloud sont proposées aux équipes informatiques (sur le développement, la production…). Des formations aux solutions AWS sont aussi prévues en 2018, à la fois pour la direction technique et la DSI dans son ensemble.  

A lire aussi : 

Annonces Google