Amazon Web Services margerait à plus de 80%

Le groupe américain réaliserait des marges énormes sur ses activités de cloud computing. C'est ce qu'estime Andreas Gauger, co-fondateur de ProfitBricks, dans une chronique publiée sur Venturebeat.

Dans une chronique publiée sur le site Venturebeat, Andreas Gauger, co-fondateur de ProfitBricks, société américaine spécialisée dans les technologies de datacenter, estime la marge réalisée par Amazon sur son activité de cloud computing. Selon lui, elle pourrait atteindre plus de 80%. Andreas Gauger est plutôt bien placé pour réaliser ce calcul. Il a été en effet en charge de la politique de prix de l'hébergeur 1&1 de 1995 à 2001. Il occupe aujourd'hui un poste équivalent chez ProfitBricks.

Pour étayer sa démonstration, l'expert publie un graphique comparant la courbe estimée du coût d'une instance de type Amazon M1 (tarifé 0,24 dollars par heure) avec celle des tarifs pratiqués par le groupe, et ce depuis 2007. A partir de ce premier indicateur, il propose un second graphique estimant la croissance de la marge d'Amazon. D'après Andreas Gauger, elle passerait d'un peu moins de 30% en 2007à 92,5% en 2013, en prenant en compte un taux 20% de puissance processeur, 40% de RAM et 20% de stockage non-utilisés.

Dans son calcul, Andreas Gauger indique avoir pris en compte l'acquisition du matériel, les dépenses de fonctionnement des datacenters (en matière d'énergie notamment), et l'achat ou la location des bâtiments. Il précise ne pas avoir intégré le développement de la plateforme et sa gestion, les coûts de ces postes (par définition mutualisés) "n'étant pas corrélés directement avec la croissance du nombre de serveurs et datacenters". Andreas Gauger précise ne pas avoir pris en compte non plus la bande passante, considérant cette ressource comme liée à une prestation différente.

  Source de l'article sur Venturebeat

Serveurs / Cloud public

Annonces Google