Cloud : Microsoft et Oracle signent une alliance stratégique

La base de données et le serveur d'applications d'Oracle vont désormais pouvoir être virtualisés grâce à l'hyperviseur Hyper-V de Microsoft. Mais aussi portés sur Azure...

Comme annoncé, Oracle et Microsoft ont dévoilé un accord mondial. Sa finalité ? Donner la possibilité de virtualiser la base et le serveur d'applications d'Oracle sur Hyper-V, l'hyperviseur de Microsoft. Mais aussi de porter la pile Oracle dans le cloud Azure. 

Une alliance devenue nécessaire ?

C'est un petit choc dans l'écosystème informatique. Oracle et Microsoft étaient en effet historiquement en concurrence frontale sur le terrain des plates-formes. Le premier opposant à Microsoft et .Net (SQL Server et Windows Server) Oracle Database combinée au serveur Weblogic. Pire, Oracle dispose aussi d'une technologie de virtualisation, avec Oracle VM (basé sur Xen). Cependant face à VMware et Hyper-V, celle-ci n'a jamais vraiment décollé. 

1404960 le cloud public fait partie de nos axes strategiques
Le partenariat a été dévoilé par Mark Hurd, président d'Oracle, et Satya Nadella,  président Serveur et outils métiers de Microsoft. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Oracle avait déjà signé une alliance avec VMware. Mais depuis le lancement de Windows Server 2012, Hyper-V ne cessait de monter en puissance. L'hyperviseur de Microsoft atteint désormais une part de marché de 30% sur la virtualisation de serveur (x86), contre 52% pour VMware (avec ESXi). Oracle n'avait donc plus le choix. 

Il n'en reste pas moins vrai que la pile Windows Server prenait déjà en charge Oracle 11g et Weblogic. Mais, dans le cadre du nouveau partenariat, Oracle va fournir une intégration plus intime avec Hyper-V (sans doute à l'occasion de la sortie de sa version 3.0) et surtout une offre complète de support. Un élément le plus souvent requis par les clients. Dans le cadre du partenariat, Microsoft prévoit d'ailleurs de fournir des versions préconfigurées d'Oracle Database et Weblogic pour Windows Server et Hyper-V. 

Cap sur Windows Azure

Hyper-V étant supporté par Azure, de là à ce que le partenariat recouvre le cloud de Microsoft il n'y avait qu'un pas. Une étape que les deux groupes ont d'emblée décidé de franchir. Pour faciliter le portage des serveurs Oracle Database et Weblogic sur Azure, les licences Oracle pourront donc être directement utilisées sur le cloud de Microsoft. Une offre de reprise d'applications en interne, équivalente à celle qu'Oracle propose pour son propre cloud public (Oracle Public Cloud), est aussi annoncée.

Mais ce n'est pas tout, Oracle et Microsoft travaillent en effet sur le portage du kit de développement Java et son runtime sur Azure. Il ne s'agira pas d'OpenJDK, mais de la version officiellement maintenue par Oracle. Dernière pièce du puzzle, Oracle Linux va faire partie des distributions Linux certifiées pour Azure, au même titre que SuSe Linux et Ubuntu

Reste à savoir quand cette offre sera officiellement lancée. Un tel accord industriel prend en général du temps pour se concrétiser. Selon Mark Hurd, president d'Oracle, cette offre commune est effective immédiatement (dixit The Register). Enfin, force est de se demander ce que sera l'avenir de l'offre de PaaS et d'IaaS Oracle Public Cloud, qui compte officiellement 5000 clients. Les accords signés avec Amazon et Microsoft raisonnent comme un aveu d'échec d'Oracle sur le front du cloud public.

Annonces Google