Etude : des DSI peu souvent chargés de la transformation numérique

Etude : des DSI peu souvent chargés de la transformation numérique Une étude révèle que si la transformation numérique est jugée stratégique, souvent, les répondants ne savent pas qui la gère. C'est en tout cas rarement la DSI.

La transformation numérique, c'est peut-être fantastique, mais, bien souvent, personne ne sait qui en est chargée au sein des entreprises. C'est l'une des conclusions que l'on peut tirer d'une étude conduite par l'agence conseil Idaos. En effet, 94% des 201 décideurs français interrogés dans le cadre de cette enquête décrivent le digital comme un objectif stratégique pour 2015. Ils avaient été un peu moins nombreux l'année dernière (86%)

1 entreprise sur 3 n'a pas de direction clairement identifiée en charge de mener la transformation digitale

Et l'importance du digital va encore croître, d'après les décideurs interrogés par Idaos. 92% d'entre eux attendent du digital des bouleversements encore plus importants dans les 10 prochaines années. Pas étonnant, dans ce contexte, qu'une part presqu'aussi élevée (86%) des décideurs reconnaissent l'impératif de la transformation digitale de leur entreprise.

Pourtant, et c'est plus surprenant, 1 entreprise sur 3 n'a pas de direction clairement identifiée en charge de mener cette transformation digitale...

Ceux qui mènent la transformation digitale

Lorsque le porteur du projet est identifié, la direction générale est citée dans 32% des cas (voir graphique ci-dessous). Une direction dédiée est, elle aussi, décrite parmi les leaders, et ce dans des proportions similaires (31%). La direction des systèmes d'information n'est que très rarement citée (5%). Si la DSI ne s'impose pas souvent comme leader stratégique, elle est un peu plus souvent créditée du leadership opérationnel (13%).

idaos
Selon l'étude d'Idaos, la DSI est rarement citée (5%) comme leader de la stratégie de la transformation numérique. Elle l'est à peine plus comme leader opérationnel (13%). © Extrait du Barometre Idaos 2015 : Transformation Digitale & Social

Concernant cette responsabilité opérationnelle, elle apparait plus partagée au sein des entreprises que la responsabilité stratégique. Certes, direction générale (23%) et direction dédiée (21%) sont également parmi les plus citées, mais la direction du marketing tient les rênes opérationnelles pour pas moins de 23% des répondants, soit autant que la direction générale... La direction de la communication endosse quant à elle cette responsabilité opérationnelle dans 15% des cas, c'est-à-dire plus souvent que la DSI...

Ce rôle secondaire de la DSI dans la transformation numérique des entreprises ne surprend guère Franck Perrier, PDG d'Idaos. "La transformation numérique n'est pas qu'une question d'outils, mais aussi de culture, d'hommes et d'usages. La DSI a un rôle à jouer dans cette transformation, mais aussi la direction générale, le marketing et même les RH", observe ce spécialiste, qui précise que la "DSI va toutefois souvent pouvoir donner les moyens de cette transformation, et pourra donc l'autoriser et la faciliter".

 Consulter l'intégralité de l'étude

Annonces Google