Oracle s'intéresserait plus aux logiciels qu'au matériel de Sun

Suite au rachat de Sun Microsystems par Oracle, il apparaît de plus en plus clairement que l'acquéreur ne s'intéresse qu'aux actifs logiciels de Sun, et peu aux gammes de processeurs et de serveurs de l'entreprise. Devant l'inquiétude des employés de Sun, les dirigeants d'Oracle avaient pourtant annoncé qu'ils s'intéressaient également à la partie hardware de cette entreprise.

Mais il s'avère que dans ses échanges avec la SEC (Securities and Exchange Commission), dès le 12 mars 2009, Sun Microsystems ne se faisait pas beaucoup d'illusions sur les intentions d'Oracle. Un courrier de Sun à l'autorité des marchés financiers à cette date mentionne en effet qu'Oracle n'avait dans un premier temps contacté Sun que dans l'optique de l'achat des actifs logiciels de l'entreprise.

HP était par ailleurs intéressé à cette époque par Sun, et fort probablement par ses divisions processeurs et serveurs. Il semble donc que le rachat complet de Sun par Oracle n'ait pas été prévu au départ et qu'un démantèlement de la société ait été envisagé. De quoi se poser aujourd'hui des questions sur l'avenir des divisions serveurs et processeurs de Sun Microsystems.

Annonces Google