Fusions & acquisitions dans l’IT : quels rapprochements attendre en 2019 ?

Mes prédictions ? Google Cloud devrait acquérir au moins cinq entreprises dans les prochains mois. De même pour ServiceNow qui en toute logique pourrait opérer des rachats en vue de se renforcer dans le DevOps.

Alors que la guerre du cloud fait rage, il y a, selon toute vraisemblance, de la place pour au plus trois grands fournisseurs d'IaaS. Les deux premières places ont été obtenues par Microsoft et AWS, tandis que Google se bat pour conserver leur troisième place. Pourtant, en dépit d'une technologie brute exceptionnelle, ils n'ont pas réussi à créer une culture et un mouvement de vente d'entreprise, ce qui constitue un plafond à leur croissance (par rapport à Microsoft et AWS).

Le moyen le plus évident pour Google de construire ce muscle est une greffe d'ADN, c'est-à-dire d'acquérir cette culture. Mais les antécédents de Google en matière de fusions et acquisitions ne sont pas évidents : la dernière acquisition de Google Cloud date de ... 2016 avec Apigee ! Google est conscient de cela et après avoir échoué à acquérir récemment à la fois GitHub et Red Hat, ses options diminuent de jour en jour.

Avec l'arrivée de Thomas Kurian, les choses vont radicalement évoluer. M. Kurian est issu d'une forte culture d'entreprise et les fusions et acquisitions sont légions chez Oracle. En quoi est-ce différent de Diane Greene ? Bien que l'ADN soit très proche, le timing est très différent ! Diane Greene possède également une culture et des antécédents d'entreprise étonnants. La grande différence c’est que lorsque Mme Greene est arrivée chez Google, elle a dû (re)construire les fondations de l'entreprise et remettre les choses sur la bonne voie. Cela lui a pris beaucoup de temps et d'énergie. Grâce au travail de Diane Greene, M. Kurian reprend une base technique très propre et, très rapidement, voudra valider le fait qu'il dispose d'une relative liberté et d'un soutien corporatif pour faire de Google Cloud Platform un succès. Si cela ne fonctionne pas pour lui, autant qu'il le sache vite et qu'il passe à autre chose (et personne chez Google ne voudra ce genre de mauvaise publicité). Ma première prédiction ? Sous le règne de Kurian, Google Cloud va acquérir au moins cinq entreprises au cours des neuf premiers mois de cette année. S'ils ne le font pas, Kurian quittera l'entreprise - rapidement.

Ma deuxième prédiction avec ... Pivotal ! Maintenant que Red Hat a été acquise, Pivotal devient la prochaine cible attrayante avec des produits solides et des atouts culturels - des éléments clés de toute transformation numérique. Dans les 9-24 prochains mois (j'élargis mon horizon sur celui-ci !), je prévois que soit le vaisseau mère Dell/EMC/VMware acceptera de vendre Pivotal pour un gros montant (peut-être à Google) ou, si cela ne se produit pas, Pivotal sera de nouveau fusionné à VMware. C'est une guerre des piles et je parie que VMware voudra que cet actif soit directement aligné sur sa stratégie. L'affaire Heptio montre que VMware tient à avoir une histoire solide de bout en bout. Extension de la prévision : peut-être que VMware et Pivotal se transformeront tous en un seul vaisseau mère Dell !

Dernier point, mais non des moindres : ServiceNow ! ServiceNow est une entreprise fascinante qui a connu une croissance extrêmement rapide en quelques années et est devenue leader dans toutes les catégories de gestion informatique (ITSM, ITOM, ITAM), se concentrant sur la gestion des services et des opérations en cours. Cependant, et c'est très intéressant, ils ne couvrent pas encore le développement et le déploiement de logiciels basés sur le DevOps - bien qu'ils aient annoncé une nouvelle initiative d'Enterprise DevOps à Knowledge 18 en mai dernier.

Le problème est qu'aujourd'hui, dans les cercles DevOps, ServiceNow n'est pas perçu comme un "facilitateur de DevOps", mais plutôt comme un portail : la culture traditionnelle "Ops" d'avoir un processus de gestion du changement à la fin du déploiement de votre logiciel brise la notion même de vitesse et de déploiement continu ! Cela ne signifie pas que la gestion du changement est incompatible avec DevOps, mais que ce concept, comme beaucoup de concepts informatiques, devra également passer par sa transformation DevOps. Je parie que ServiceNow devra injecter de l'ADN nouveau de DevOps et effectuer un changement culturel, ce qui signifie qu'il commencera une série d'acquisitions - qui débuteront probablement très prochainement pour tirer profit de sa valeur élevée.

Autour du même sujet

Fusions & acquisitions dans l’IT : quels rapprochements attendre en 2019 ?
Fusions & acquisitions dans l’IT : quels rapprochements attendre en 2019 ?

Alors que la guerre du cloud fait rage, il y a, selon toute vraisemblance, de la place pour au plus trois grands fournisseurs d'IaaS. Les deux premières places ont été obtenues par Microsoft et AWS, tandis que Google se bat pour conserver leur...

Annonces Google