Changement climatique et sécurité alimentaire : quand le big data se met au service de l’agriculture

Lorsque le monde de l'entreprise et celui de la recherche se rencontrent pour développer un projet liant big data et agriculture pour un avenir plus responsable cela donne le projet Hiphen.

Alimentation mondiale : assurer la quantité, la qualité et la sécurité.

Comment nourrir 9 milliards d'Hommes en 2050 et satisfaire des demandes non alimentaires croissantes pour pallier la raréfaction des énergies fossiles, le tout en respectant l'environnement ? C'est l'un des défis du 21e siècle et nos modèles alimentaires doivent donc s'adapter. Pour apporter une réponse efficace à cette équation, il est indispensable d'augmenter durablement les rendements en amont et de réduire les pertes et gaspillages de la sortie de l'exploitation à l'assiette du consommateur (Prospective Agrimonde Terra). L'enjeu est donc de produire plus et mieux, sans transformer les espaces naturels essentiels pour la biodiversité et le climat.

En effet, alors que la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) estime que la production alimentaire devra augmenter de 60% d'ici à 2050, Catherine Esnouf, directrice scientifique adjointe "Alimentation" à l'Inra considère que si les pertes pouvaient être réduites de moitié, l'augmentation nécessaire de la production serait limitée à 20%.

Climat : permettre à l'agriculture de s'adapter

Si le changement climatique est global, il se traduit aussi sur le plan local par des évolutions erratiques qui nécessitent des nouvelles variétés. Par exemple, des évènements climatiques extrêmes plus fréquents (sécheresses, tempêtes, etc.) provoquent un stress supplémentaire sur les espèces cultivées, les rendants potentiellement plus sensibles aux attaques de ravageurs et des parasites. En parallèle, la mondialisation et les échanges internationaux accélèrent les risques d'espèces invasives, de nouveaux ravageurs des cultures et de maladies.

L'enjeu est alors d'accompagner les chercheurs de la recherche publique et privée pour trouver des solutions qui permettent l'adaptation des cultures dans des contextes différentes.

Connecter la recherche scientifique et le monde de l'entreprise

Résultat du travail des chercheurs de l'Inra et des instituts techniques, le projet Hiphen est le trait d'union entre le monde de la recherche et celui de l'entreprise. Il permet de connecter des savoirs autour d'objectifs communs. L'enjeu est de rendre opérationnel les résultats de recherche dans les domaines de la sélection de variétés, du conseil agricole, et du lien entre la production agricole et les entreprises qui collectent et transforment cette production.

Si le projet Hiphen apporte des réponses concrètes aux différents acteurs du monde agricole c'est aussi grâce à sa structure et son fonctionnement uniques.

Capter, traiter et analyser les données pour prendre des décisions adaptées

Si les données se multiplient dans de nombreux domaines, elle sont une réelle opportunité pour la production agricole mondiale. L'enjeu ? Produire plus et mieux !

Le projet Hiphen innove en développant des outils de mesure pour analyser sur le terrain les variétés cultivées aujourd'hui et évaluer grandeur nature le potentiel de celles cultivées demain. Ce savoir-faire unique ouvre un champ de possibilités de la sélection de variétés à l'industrie agroalimentaire.

Jusqu'à présent l'évaluation de variétés reposait sur des mesures manuelles et des observations humaines. Ces procédures sont longues, coûteuses et ne prennent en compte qu'un nombre limité de caractères des variétés, essentiellement la productivité moyenne et la résistances à quelques maladies. Les capteurs technologies et les dispositifs de collecte et de traitement de données développés par Hiphen permettent d'accélérer cette phase d'évaluation de variétés au champ, et permet surtout de travailler des critères plus en phase avec les attentes actuelles / résistance à la sécheresse, réduction des besoins en engrais et produits phytosanitaires. Grâce aux technologies mises en oeuvre, il est possible de multiplier le nombre d'indicateurs d'évaluation et de disposer d'une analyse statistique en temps réel à travers des outils d'aide à la décision.

De l'amont à l'aval, cette expertise unique présente de nombreux bénéfices. Pour les industries agroalimentaires, elle améliore la traçabilité alimentaire et optimise les processus de production. Comment ? En fournissant de nombreux éléments d'analyse pour des choix éclairés tout au long du cycle de développement des cultures : aide aux choix des parcelles, caractéristiques du couvert végétal, prévisions des dates de récoltes et des niveaux de rendement, qualité des productions, nombre de plantes par parcelle, risque sanitaire sur les parcelles, etc.

Du big data au capteur, la French Tech au service d'une agriculture durable et responsable

"Nous proposons des solutions sur mesure qui reposent sur trois éléments clefs : les technologies utilisées, des procédures d'acquisition des données adaptées et un traitement des données effiace." explique Alexis Comar, responsable de Hiphen.

Autour du même sujet

Annonces Google