Google Chrome OS : tout savoir en 4 questions-réponses Gratuit et léger mais surtout sécurisé

Son code source sera mis à la disposition des développeurs dès la fin de cette année.  

Il fonctionnera, dans un premier temps, sur les netbooks équipés de processeurs Intel ou AMD de type x86 (c'est-à-dire la très grande majorité d'entre eux), mais aussi sous architecture ARM. Il se différencie aussi d'entrée de jeu de l'orientation stratégique prise par la firme de Redmond.

"Avec sa version XP pour netbook, Microsoft a commis une grosse bêtise de limiter à 1 Go de mémoire et 160 Go de disque dur la configuration matérielle des systèmes qui le supportent. Alors qu'il est certain que Google fera exploser cette barrière, ce qui constituera certainement un atout pour s'imposer", précise Louis Naugès (Revevol).

Google Chrome OS : un système d'exploitation totalement indépendant d'Android

Le système d'exploitation de Google se différencie par ailleurs d'Android, un projet totalement indépendant, dans lequel le géant de la recherche s'est également impliqué. A la différence de Chrome OS, l'usage d'Android se limite à l'univers des téléphones mobiles, et au mieux des netbooks, mais pas des postes de travail. Ceci étant, Google reconnaît que les deux logiciels pourraient parfois adresser des usages identiques.

Google compte bien tirer parti - au-delà de la puissance et de l'imagination fertile des développeurs de la communauté Open Source - du facteur sécurité qui a fait jusqu'à présent sa renommée en dépit de quelques accrocs (lire notre article du 18/05/2009 : Google encore frappé par la malédiction des pannes). 

"Nous voulons proposer un système léger, simple d'accès, rapide qui s'initialise en quelques secondes mais aussi débarrasser les internautes des problèmes de virus, de malveillance et de mises à jour de leurs systèmes de protection habituels", annonce ainsi Google dans un communiqué. Et pour cela, la société compte concevoir un système ultra simple, prévu avant tout pour naviguer sur Internet, et qui n'est donc pas fragilisé par les millions de lignes de code qui le compose.

Google / Systèmes d'exploitation