L'environnement mobile est un axe clé de développement pour Flash

Proposant des solutions en mode SaaS depuis 5 ans, Adobe perçoit le cloud computing comme une tendance de fond. Sa suite bureautique et collaborative en ligne compte désormais 3 millions d'utilisateurs.

Adobe rime avant tout avec PDF, mais sur quels autres marchés êtes-vous présent ?

Adobe est présent principalement sur trois marchés. Celui des créatifs qui est un marché historique avec des solutions comme la Creative Suite, celui des entreprises avec Acrobat, LiveCycle et Flex, et le marché grand public avec des produits comme Photoshop Elements. 

Où en êtes-vous avec Breeze ? La collaboration est elle toujours un axe de développement majeur pour vous ?  

Breeze est désormais Acrobat Connect Pro, notre solution de conférence en ligne. La collaboration est un axe majeur, aussi bien synchrone à travers Connect - qui répond particulièrement aux besoins de réduction de coûts actuels -, que la collaboration documentaire à travers le PDF et Acrobat. Cette dernière permet de gagner en productivité et de sécuriser ses échanges.

Qu'en est-il de votre offre bureautique et de traitement de texte en ligne ? On n'en entend pas beaucoup parler...avez-vous jeté l'éponge face à Google et Microsoft ?

 Vous faites probablement référence à Acrobat.com. Elle fait partie de l'ensemble de nos initiatives SaaS, et regroupe des fonctions de traitement de texte, de partage de fichier et de Web conference. Nous avons aujourd'hui plus de 3 millions d'utilisateurs enregistrés sur ce service beta.

massy1
"Flash est présent sur 98% des ordinateurs connectés à Internet, et le Reader PDF sur plus de 85% d'entre eux" © Nawal Narbesla / Benchmark Group

En quoi les applications d'Adobe se différencient-elles de leurs concurrentes ? 

Adobe se différencie essentiellement à travers PDF et la plate-forme Flash. Nous investissons depuis de nombreuses années sur ces technologies multiplateformes qui sont devenues de véritables standards sur la majorité des terminaux.

Par ailleurs, Flash est présent sur 98% des ordinateurs connectés à Internet, et le Reader PDF sur plus de 85% d'entre eux.

Le cloud computing, c'est nouveau pour vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à vous lancer ? Qu'aller vous apporter de neuf ?

Nous proposons des solutions sous forme SaaS depuis de nombreuses années, comme Connect ou Scene7. Le cloud est une tendance de fond pour l'industrie du logiciel et nous investissons dans ce modèle sur l'ensemble de nos segments de marchés. Nous apportons également l'environnement client de type RIA pour consommer ces nouveaux services à travers Flash et AIR.

Pensez-vous bientôt faire évoluer votre moteur de rendu Flash, et si oui avec quelles innovations ? 

Nous le faisons évoluer en permanence. Flash Player 10 est disponible depuis environ 6 mois, avec une vitesse d'adoption inégalée car en 2 mois, plus de 55% des machines connectées à Internet utilisaient FP10.

Le développement dans l'environnement mobile est un axe clé pour Flash; plus de 1 milliard de terminaux mobiles utilisent Flash et nous souhaitons apporter la même expérience sur mobile que sur PC. C'est entre autre l'objectif du projet Open Screen que nous menons avec des acteurs comme Nokia, Sony Ericsson, NTT Docomo, Qualcomm, Intel ...

Quelles sont les attentes des développeurs en termes d'évolutions des interfaces riches ? Vous devriez bien avoir une idée à ce sujet ?  

Nous avons en effet de nombreux retours avec une communauté de plus d'1 million de développeurs. Ils ont besoin de s'appuyer sur des environnements ouverts et standards, de pouvoir déployer leurs applications sur différents types de terminaux, d'intégrer simplement les échanges avec les applications informatique et de collaborer plus efficacement avec les designers.

Pourquoi avoir choisi Amazon en tant que partenaire cloud ? Avez-vous hésité et si oui, avec quels autres acteurs du cloud ? 

Amazon est un acteur majeur dans l'infrastructure du cloud et nous partageons la même vision d'un Web ouvert et plus interactif. Le partenariat avec Amazon est donc naturel, même si d'autres partenariats pourraient venir le compléter.

massy2
"Amazon est un acteur majeur dans l'infrastructure du cloud et nous partageons la même vision d'un Web ouvert et plus interactif" © Nawal Narbesla / Benchmark Group

Quelle est votre part de marché sur le secteur du collaboratif ? 

Tout dépend comment on le définit. Sur la collaboration documentaire nous sommes un acteur important puisque PDF en est le pivot et plus de 30 millions de professionnels utilisent Acrobat. 

Sur la collaboration Web, Connect occupe une place de choix, reconnue comme une des solutions " Leader " par le Gartner dans son Magic Quadrant. Sa spécificité étant la facilité d'utilisation grâce à Flash, aucun déploiement d'application n'étant requis.

Il y a quelques mois Adobe a lancé une offre orientée PLM il me semble : est-ce un succès ? Combien de licences avez-vous écoulées ?

Acrobat 9 permet en effet d'embarquer des modèles 3D au sein d'un PDF. Nous permettons ainsi d'étendre l'exploitation des données du PLM à tout utilisateur doté d'un simple Adobe Reader, et de collaborer entre différents acteurs en s'affranchissant des contraintes d'applications hétérogènes. Nous fournissons le même type de fonctionnalités côté serveur dans la plateforme d'entreprise Adobe LiveCycle.

Pour faire face à la crise, il parait qu'il faut investir...cela va-t-il être le cas pour vous ? 

Les périodes de crise sont également des périodes d'opportunités. Nous continuons à investir pour innover et répondre aux attentes de nos clients sur l'ensemble de nos marchés et particulièrement sur le Web et le mobile.

Frédéric Massy est directeur marketing Europe de l'Ouest d'Adobe. Il est entré en 2002 chez Adobe France à la suite du rachat d'Accelio, société dans laquelle il occupait une fonction identique. Au sein d'Adobe, il a successivement occupé les postes de directeur marketing Europe solutions, directeur marketing France et Benelux avant d'accéder au poste de directeur marketing Europe de l'Ouest.

Benchmark

Annonces Google