La cartographie comme arme des Sapeurs-pompiers de l'Yonne Terminaux durcis et atlas papier unis pour le meilleur

A l'heure actuelle, le Service Départemental d'Incendie et de Secours de l'Yonne ne dispose pas encore de systèmes de cartographie embarquée dans sa flotte de 400 véhicules. Mais ce sera bientôt le cas, tout du moins dans plusieurs d'entre eux, à horizon 2010-2012.

"Même si on envisage à terme la cartographie numérique embarqué via des terminaux dédiés dans les véhicules, on ne pourrait pas s'abstraire de la cartographie papier et des Atlas parcellaires car il faut disposer de solutions de secours indépendantes, notamment en cas de toute défaillance informatique", souligne Charles Millot

Gilles Roguier, responsable CTA-CODIS, ajoute de son côté : "Le plus difficile sera de vaincre les réticences face à la nouveauté, même si ce n'est pas un comportement propre aux sapeurs-pompiers mais plutôt aux Français en général".

 

le sdis de l'yonne dispose de 3 terminaux durcis répartis dans ses différents
Le SDIS de l'Yonne dispose de 3 terminaux durcis répartis dans ses différents groupements territoriaux © Benchmark Group

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre facteur bloquant : la lenteur du déploiement dans le département des infrastructures relatives au réseau de transmission national numérique Antares. Ayant débuté à Auxerre, il est loin aujourd'hui de pouvoir être utilisé par le SDIS 89 et ses 35 centres de secours en raison de la faiblesse de son taux de couverture.

Cela étant, le SDIS a pris l'initiative en matière de collecte d'informations terrain, en particulier pour assurer le relevé GPS des données métier (hydrants, grottes...) ou encore l'étude de la couverture radio et de la mesure qualitative de la réception. Et ce, bien que leur utilisation soit encore limitée du fait d'un trop grand nombre de zones d'ombre dans la couverture GPRS du département.

 

dans les mois qui viennent, 60 nouveaux atlas parcellaires seront réalisés pour
Dans les mois qui viennent, 60 nouveaux Atlas parcellaires seront réalisés pour un montant total de 50 000 euros © Benchmark Group