Marc Koffi (Sigma-RH) "Les entreprises de toute taille peuvent s'équiper d'un SIRH"

Les évolutions récentes du code du travail incitent les entreprises à adapter leurs processus RH. Si la formation professionnelle bénéfice de toutes les attentions, celle de la prévention des risques est laissée de côté.

A quels nouveaux enjeux d'évolution de leur SIRH les entreprises sont-elles confrontées ?

Ils sont d'abord liés à l'évolution du processus RH relatif à la formation professionnelle et à la gestion des carrières. Les trois derniers mois de l'année 2008 ont d'ailleurs été particulièrement riches en matière d'évolutions du cadre réglementaire du code du travail avec notamment deux accords sur la gestion des carrières et de la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences.

La mise en place du module de GPEC dans son SIRH apparaît aussi comme une nécessité pour les entreprises qui veulent rester compétitives. Dans ce contexte, les entreprises doivent absolument anticiper les changements de leur modèle économique en s'appuyant sur des processus RH solides tel que la GPEC. Elle n'est d'ailleurs plus une vue de l'esprit à destination des multinationales de plus de 10 000 salariés mais touche au contraire des entreprises de taille plus réduite.

Mais si les processus RH de formation professionnelle et de GPEC sont aujourd'hui bien pris en compte dans les SIRH, ce n'est pas le cas de celui lié à la prévention des risques, grand absent des SIRH à l'heure actuelle. La perception du risque est en effet encore sous-estimée par les entreprises et négligée dans les SIRH alors qu'elle devrait être placée directement sous la tutelle du responsable de la qualité ou du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l'entreprise, voire du dirigeant lui-même dans les TPE.

Comment les entreprises peuvent-elles optimiser leurs processus RH ?

"Pour optimiser ses processus RH, la réflexion doit précéder l'action"

J'aurai deux conseils majeurs à prodiguer. Le premier est de tout faire pour que la réflexion précède l'action. D'apparence basique, ce conseil est  pourtant souvent négligé par les entreprises.

 Il leur faut pour cela pour mobiliser les énergies et éviter l'engrenage de mise à mort d'un projet de gestion de ses processus RH à cause d'un manque de motivation et d'adoption par les utilisateurs. La mobilisation des ressources humaines et financières constitue donc une phase plus que nécessaire pour déboucher sur une politique solide de gestion de ses processus RH.

Le second conseil est de s'équiper d'un SIRH et ce, quelque soit la taille de l'entreprise. Les solutions existent et sont dimensionnées pour toutes les tailles d'organisations surtout depuis leur disponibilité en mode SaaS. Les solutions que nous proposons vont d'ailleurs dans ce sens et sont très appréciées, surtout en France, dans la mesure où cette activité représente 80% de nos revenus de licences totales.

Comment vous positionnez-vous sur le marché de la gestion des processus RH ?

Sigma-RH France est la filiale du groupe Sigma-RH implanté au Canada dont la maison mère est située au Québec. La société a été créée en 1992 à partir d'un projet universitaire dans le domaine des systèmes d'information dans le domaine de la gestion des maladies et des accidents.

Nous fournissons à la fois des logiciels qui couvrent tous les processus RH de l'entreprise mais également des prestations d'intégration, d'audit et de paramétrages. Ses solutions sont particulièrement adaptées aux entreprises du middle-market, comptant entre 200 et 2 000 salariés même si elles peuvent être adaptées ensuite en fonction des différents contextes.

Notre offre prend en charge aussi bien le processus de formation professionnelle que ceux de la gestion des absences, des temps et des activités. Ces derniers répondent d'ailleurs à une forte demande de la part des entreprises dans la mesure où 80% des systèmes RH que nous mettons en place y font appel a minima.

 

Marc Koffi est responsable de SIGMA-RH France.

Annonces Google