François Francon (Akerys) : "Le SIRH est l'épine dorsale fédératrice de la fonction RH"

François Francon, directeur des ressources humaines du groupe de promotion immobilière Akerys © Benchmark Group

Quelles ont été les premières briques implémentées dans le cadre de votre projet de SIRH ?

La brique de base a été la paye, celle que tout le monde attendait. Mais d'autre briques additionnelles viendront s'y greffer comme celles de la gestion des absences, des entretiens d'appréciation, des reporting à la fois stratégiques et opérationnels, des simulations de masse salariale...

Après avoir démarré ce projet il y a deux mois, nous avons pour ambition de déployer au printemps des outils collaboratifs pour permettre aux salariés et managers d'accéder à la gestion des congés, aux données administratives, et puis, à compter de juillet 2009, des outils de gestion de notes de frais, de formation et de gestion des compétences.

Quelles ont été les clés du succès ?

Le nerf de la guerre, c'est d'avoir pu compter sur une bonne gestion de projet, avec des  fonctions régaliennes solidaires entre elles : DRH, DSI mais également DAF.

Car on s'est rendu compte des liens évidents entre les systèmes RH et comptable, au travers de la paye notamment.  La DSI, qui a quelque part joué le rôle d'assistance à maîtrise d'ouvrage du DRH, a été très importante.

Suggestions de contenus