Internet Explorer sera séparé de Windows 7 en Europe

Microsoft souhaite montrer par ce geste qu'il prend en compte les remontrances de la Commission européenne qui enquête pour abus de position dominante. Mais cette dernière reste sceptique.

Microsoft vient d'annoncer qu'il n'intégrerait pas son navigateur Internet Explorer à Windows 7 lors de la sortie commerciale de son nouveau système d'exploitation. Jusqu'à présent, les déclinaisons des systèmes d'exploitation de Microsoft avaient toujours été livrées au consommateur avec des logiciels en plus.

"Nous nous engageons à rendre Windows 7 disponible en Europe en même temps qu'il sera lancé dans le reste du monde, mais nous devrons aussi nous conformer aux réglements européens sur la concurrence en lançant ce produit", a déclaré le directeur juridique adjoint de Microsoft, Dave Heiner.

Cette pratique, dite de la vente liée, met aujourd'hui Microsoft dans la position délicate d'être accusé par la Commission européenne de mener des activités monopolistiques. Afin de se conformer la réglementation européenne sur la concurrence, Microsoft a donc décidé de supprimer de son système d'exploitation son navigateur. Mais la Commission à d'ores et déjà annoncé que cela ne serait pas suffisant pour abandonner l'enquête. Dans un communiqué, celle-ci a déclaré qu'elle aurait préféré " avoir un choix de navigateurs, pas que Windows soit fourni sans aucun navigateur ".

Les possesseurs de Windows 7 devront télécharger et installer Internet Explorer pour pouvoir l'utiliser

Concrètement, les possesseurs de Windows 7 devront télécharger et installer Internet Explorer pour pouvoir l'utiliser. Ils pourront bien évidemment utiliser l'un des nombreux concurrents de cet outil, comme Firefox, Chrome ou encore Opera.

Par ailleurs, Microsoft aurait envoyé aux constructeurs d'ordinateurs qui seront équipés de Windows 7 un document précisant qu'ils seront libres de distribuer leurs machines avec un autre navigateur s'ils le souhaitent, voire plusieurs logiciels.

Déjà en 2004, la Commission européenne avait condamné Microsoft à une amende 497 millions d'euros en 2004 pour avoir intégré Windows Media Player à Windows. En septembre 2007, la Cour européenne de justice avait confirmé cette condamnation, et augmenté le montant de l'amende, passant à 1,6 milliard d'euros en raison du manque de coopération de Microsoft.

La plainte actuelle contre la vente liée d'Internet Explorer a été déposée par la société norvégienne Opera Software auprès de la Commission européenne pour abus de position dominante. Suite à cette première plainte, la fondation Mozilla et Google se sont joint à Opera Software.

Annonces Google