Il y a 5 ans : Microsoft gagnait une première bataille contre Lindows

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Microsoft remportait une première bataille contre l'américain Lindows. Suite à une plainte du géant, la justice suédoise avait décidé quelques jours avant de bloquer temporairement la commercialisation du système d'exploitation du même nom sur son territoire.

Raison invoquée : la grande similitude de la marque Lindows avec celle de la plate-forme applicative de Microsoft (Windows).

Cette affaire faisait suite à la décision prise par Microsoft d'étendre au continent européen ses assauts juridiques contre Lindows. Rappelons que ce dernier commercialisait un OS Open Source basé sur Linux et conçu "à la manière" de la plate-forme de Microsoft.

Cette information intervenait alors que la firme de Redmond venait tout juste de lancer dans l'Hexagone une action en justice dans le même sens ciblant la société Française Hermitage Solutions, un distributeur de solutions Lindows. Elle avait profité en outre de cette occasion pour déposer une nouvelle plainte contre le fournisseur.

Dans sa plainte, Microsoft demandait notamment le versement par chacun des intéressés de 150 000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi. Il demandait également à la justice française d'interdire aux deux sociétés d'exploiter l'appellation Lindows, avec à la clef une enveloppe de 3 000 euros à verser par infraction constatée.

L'opposition entre les deux éditeurs ne datait pas d'hier. C'est en 2001 que Microsoft s'était lancé pour la première fois dans un procès contre Lindows. Accusant déjà ce dernier de contrefaçon de marque, le géant avait requis alors la fermeture de son site Web.

 

Et aussi, du 9 au 16 décembre 2003

CDC Software rachète Pivotal

CDC Software (Chinadotcom) a conclu le rachat de Pivotal, éditeur de solutions de gestion de la relation client. Cette opération était encore soumise à l'approbation des autorités de Colombie Britannique. Ainsi, Pivotal ne devait plus être lié à Oak Investment Partners et Talisma.

Global Crossing sort du chapitre 11

Global Crossing sort du chapitre 11 après plus de deux ans de redressement. En janvier 2002, l'opérateur large bande enregistrait une dette de 12 milliards de dollars. Pour éponger ce passif, le groupe avait dû prendre des mesures drastiques : de 16 000 employés, les effectifs avaient été ramenés à 5 350 personnes. De 1,5 milliard de dollars, les dépenses de fonctionnement étaient retombées à 720 millions.

Capgemini signe avec l'administration fiscale britannique

Capgemini Ernst & Young décroche, en partenariat avec Fujitsu Services, un contrat de 4,5 milliards d'euros avec l'administration fiscale britannique. L'affaire était jusque-là tenue par EDS. D'une durée de dix ans, ce contrat consiste à fournir des services informatiques aux services fiscaux.

Annonces Google