Un projet RFID de surveillance du nucléaire voit le jour aux Etats-Unis

Afin de surveiller les matériaux nucléaires pendant leur stockage et leur transport, une infrastructure de portée nationale vient d'être mise en place. Le but : diminuer les risques et optimiser la logistique.

C'est toute une infrastructure à base de RFID (Radio Frequency Identification) qui vient d'être mise en place aux Etats-Unis. Elle permet de d'effectuer la traçabilité des matériaux nucléaires, mais aussi de vérifier les données environnementales telles que la température et le degré d'humidité.

Ce sont les ingénieurs du laboratoire national américain Argonne, rattaché au ministère américain de l'énergie, qui ont réalisé ce projet. L'idée est d'obtenir en temps réel des informations sur les containers dans lesquels reposent des matériaux radioactifs, soit au cours de leur stockage, soit pendant leur transport.

Ce sont des tags RFID dits actifs qui sont utilisés dans le cadre de ce programme. Ces tags ont la capacité d'émettre des ondes à distance et d'enregistrer des informations de manière autonome. Cela permet de réduire les risques de contamination du personnel de maintenance.

moe
L'infrastructure prend en place le stockage comme les déplacements. © MoE

Chaque tag est positionné dans un container, et envoie en permanence des informations sur l'état de celui-ci, mais aussi l'état de l'environnement extérieur. Ainsi, une hausse soudaine de la température pourra signifier un début d'incendie, alors qu'une défaillance de l'étanchéité du container sera également notée par la puce RFID et l'information sera remontée en temps réel.

Autre avantage de la technologie RFID, il est possible d'établir un historique complet sur l'état de chaque container et ce sur de longues périodes de temps ce qui convient très bien aux problématiques de stockage.

En terme de capacité, l'infrastructure mise en place doit permettre de surveiller des dizaines de milliers de containers, et ce 24 heures sur 24, sur l'ensemble du territoire des Etats-Unis, même quand les containers voyagent.

En cas de transport, un système de géolocalisation par satellite permet de repérer les camions. Il est couplé au système RFID, qui fournit lui grâce à une connexion Internet sécurisée des informations à un serveur distant sur l'état de la cargaison. Le moindre incident de voyage, comme un problème d'étanchéité, un choc, une augmentation soudaine de température ou d'humidité, peut déclencher une alarme et avertir les équipes d'intervention.

Pour la partie logicielle, les données sont consultables via une application web, qui fonctionne tant sur un poste de travail que sur un smartphone. Suite à la mise en place de ce projet, le laboratoire Argonne prévoit le développement de nouveaux projets de surveillance d'autres matériaux dangereux, tels que les produits chimiques. A noter enfin que le procédé de surveillance est en cours de brevetage.

Annonces Google