La virtualisation frappe à la porte du poste client Les critères de choix

En moins de 2 ans, le marché de la virtualisation des postes clients a connu de profondes mutations au rythme d'une série effrénée d'acquisitions stratégiques, dont celle de Xen par Citrix, en août 2007, pour la bagatelle de 500 millions de dollars (lire l'article du 17/08/2007).

D'un point de vue technique, les offres de virtualisation de postes de travail s'articulent autour de 2 briques principales et complémentaires que sont l'hyperviseur d'une part (VMWare ESX, Citrix XenServer, Microsoft Hyper-V...) et le connexion broker d'autre part.

"Lors du choix de la solution, il est important de décorréler la partie frontoffice, le broker, de la partie backoffice, à savoir l'hyperviseur des solutions de virtualisation des postes de travail. Mais dans la mesure où chaque offre propose un chaînage complet, il peut être judicieux de la prendre dans son intégralité", précise Mikael Tissandier, consultant avant-ventes chez ITS Group.

 

Les critères de choix
Source : JDN Solutions
1Protocoles de déport d'images supportés
2Environnements clients pris en charge
3Gestion du provisioning / streaming OS

"Le protocole reste un élément indispensable de la virtualisation des postes de travail pour fournir de façon plus ou moins efficace l'ensemble des applications d'un poste de travail, mais également des applications graphiques. Citrix travaille sur une évolution de son protocole ICA et sur le projet Apollo. VMWare mise de son côté sur une stratégie de partenariats avec les éditeurs pour supporter nativement leurs protocoles dans les brokers", fait savoir Vincent Branger, consultant en virtualisation chez Infralys.

En fonction de l'hétérogénéité de son parc machines - mais surtout des environnements clients que l'on souhaite distribuer - il peut être utile de se tourner vers une offre de virtualisation qui prenne en charge plusieurs systèmes d'exploitation. En plus de Windows (XP, Vista...), il pourra toujours être appréciable de virtualiser des postes Linux et/ou Macintosh.

Dans le cas où l'entreprise souhaite mettre en place un ou plusieurs postes virtualisés invités, c'est-à-dire ne nécessitant pas à chaque démarrage le chargement de paramètres personnels de l'utilisateur, il peut être également intéressant de choisir une offre dotée d'une fonctionnalité de provisioning ou de streaming d'OS.