Qualité vidéo IPTV : Asie et France sur un pied d'égalité

Disposant de sa propre technologie de monitoring QoE, Witbe a réalisé une étude sur les services de TV numérique SD (via DSL, câble, FTTH, satellite et TNT) auprès de 30 opérateurs, dans 16 pays et 4 continents (Asie, Afrique, Europe, Amérique).

Résultat : la qualité moyenne de l'image SD, mesurée au moyen des algorithmes WitbeVideoMOS, s'établit à 2.9 / 5 au niveau mondial. Testée depuis Taiwan, Hong Kong et Singapour, la qualité de l'image en Asie s'établit pour sa part à 3.1, un niveau identique à la qualité mesurée en France sur la même période.

Au-delà de ces moyennes, Witbe a noté d'importantes disparités en fonction des opérateurs et technologies. Parmi les facteurs explicatifs Witbe a distingué :

- les politiques d'encodage qui dépendent entres autres de la couverture géographique visée par l'opérateur : plus l'opérateur veut toucher de clients, plus il a tendance à compresser ses flux et donc à dégrader la qualité d'image. En effet, en diminuant la bande passante pour la vidéo, l'opérateur agrandit la zone géographique éligible pour les service IPTV,
- la technologie de diffusion : comparée à l'IPTV, l'image de la TV par câble apparaît généralement moins pixellisée du fait de moindres problèmes de transmission (pertes de paquets). La TNT quant à elle, est caractérisée par des gels d'image (jerkiness) un peu plus fréquents notamment en fonctions des conditions atmosphériques,
- la maturité du service testé : les services lancés récemment sont souvent moins disponibles (écrans noirs persistants, écrans d'erreur, absence de zapping) et fournissent une moins bonne qualité d'image,
- le fonctionnement du décodeur en termes de stabilité et de qualité mais aussi de l'intéropérabilité entre CAS, Middleware et STB,
- la présence de mécanismes de retransmission ou de correction d'erreurs qui, dans un certain nombre de cas, permettent de fournir un service qualitatif même en présence de problèmes réseau.

Asie / WAN

Annonces Google