Confidentiel : GuestToGuest lève 4 millions d'euros auprès de la MAIF

Confidentiel : GuestToGuest lève 4 millions d'euros auprès de la MAIF Le site gratuit d'échange de maisons entre particuliers fait ainsi entrer à son capital son partenaire historique, la MAIF, qui assure les options d'assurance sur la plateforme.

GuestToGuest vient de boucler un deuxième tour de table de 4 millions d'euros auprès de la MAIF, son partenaire assurantiel. La plateforme lancée en 2012 permet à ses membres d'échanger gratuitement leur habitation. Environ 20% des échanges sont réciproques, les autres se font grâce à un système de points, les GuestPoints. GuestToGuest avait déjà levé un million d'euros en juin 2014 auprès du fonds d'investissement Alyan Group, d'Aigis et de business angels.

Les fonds vont permettre à la start-up qui compte aujourd'hui 12 collaborateurs d'en recruter une dizaine avant la fin de l'année et 20 autres l'année prochaine pour renforcer son équipe de développeurs et son équipe marketing. GuestToGuest revendique 115 000 maisons référencées dans 187 pays –contre 56 000 maisons en juin 2014), dont 50 000 en France. Le site est disponible en six langues (français, anglais, espagnol, italien, portugais et néerlandais) et sera bientôt lancé en allemand. Une application iOS sortira avant la fin du mois de juin.

Les options d'assurance, 50% du chiffre d'affaires

image2
Charles-Edouard Girard et Emmanuel Arnaud, cofondateurs. © GuestToGuest

GuestToGuest se monétise grâce à des options proposées à ses membres. D'abord, la vérification des comptes coûte 25 euros aux utilisateurs. Ensuite, lors de chaque échange, GuestToGuest propose des options de caution et d'assurance. "80% des échanges se font avec au moins l'un des deux options", assure Charles-Edouard Girard, cofondateur. L'assurance qui couvre l'hôte et l'invité sur divers risques (responsabilité civile, annulation, interruption) est facturée entre 4 et 20 euros par jour. GuestToGuest prélève aussi 3,5% sur les cautions, qui s'élèvent en moyenne autour de 500 euros. "Avec ces options, l'échange de maisons coûte environ une trentaine d'euros aux membres du site, pour des séjours de huit jours en moyenne", note Charles-Edouard Girard.

Aujourd'hui, la moitié du chiffre d'affaires de GuestToGuest provient de l'assurance. Pas étonnant, dans ce cas, que la start-up ait choisi de faire entrer à son capital son partenaire assurantiel, la MAIF. "La MAIF ne réclame pas une rentabilité immédiate et comprend l'importance de notre modèle gratuit, qui bénéficie d'une énorme fidélité des membres", se félicite Charles-Edouard Girard.

La communication entre membres au cœur du modèle

Au programme, désormais, hormis la sortie de l'application iPhone, de nouvelles fonctions de discussion : "Nous allons beaucoup travailler sur les fonctionnalités de communication entre les membres et de réseau social, décrit Charles-Edouard Girard. C'est primordial pour une plateforme d'échange sur laquelle les utilisateurs se choisissent vraiment et ne réservent pas aveuglément auprès d'un professionnel."

Annonces Google