Les développeurs de logiciels ont peur de ce qui va leur arriver à 30 ans

Les développeurs de logiciels ont peur d'avoir 30 ans Découvrez les raisons pour lesquelles à 30 ans un développeur de logiciels est déjà trop vieux.

L'adage qui dit que "30 ans, c'est de nouveau 20 ans" n'est pas toujours vrai. En fait, pour ceux qui travaillent dans le secteur du développement de logiciels, cela semble être l'inverse. Alors que certains professionnels commencent à peine à prendre leur envol à l'âge de 30 ans, le futur d'un programmeur moyen peut paraître peu réjouissant après 30 ans. Le problème a donné lieu à une longue conversation dans un récent fil d'actualité baptisé Hacker News où les développeurs ont fait savoir leur inquiétude concernant ce qui se passe une fois que l'on a atteint l'âge de 30 ans.

L'un d'entre eux a même suggéré que le remède au fait d'être "trop vieux" était simple : les développeurs devraient prendre leur retraite à l'âge de 40 ans.

Premièrement, les éditeurs se penchent souvent vers les jeunes parce qu'il peut être plus ardu pour les employés plus âgés d'avoir à réapprendre de nouvelles compétences à chaque fois qu'une nouvelle plateforme sort. Deuxièmement, et c'est le point le plus important, les entreprises engagent souvent des programmeurs plus jeunes et inexpérimentés qui effectuent le même travail pour un salaire inférieur.

Les ingénieurs les plus âgés se retrouvent alors avec l'option de passer à un rôle d'encadrement, ce qui implique souvent la supervision d'autres programmeurs plutôt que de programmer directement. Ce travail peut être moins créatif et moins épanouissant que de construire une application à mains nues. Un intervenant, ChuckMcM, note que "si la seule chose que vous faites c'est 'écrire du code', alors vous devez vous préparer à écrire le même code à plusieurs reprises dans de nouveaux paradigmes".Un autre intervenant, "bane", ajoute que "réapprendre la plupart de ses compétences chaque année devient ennuyeux quand on est obligé de recommencer 20 fois."

Le problème n'est pas forcément nouveau pour la communauté des développeurs de logiciels. Vivek Wadwha, un entrepreneur qui a donné des conférences sur les pratiques de l'esprit d'entreprise, à la fois à l'Université de Stanford et à l'Université de Duke, a écrit en 2010 que les entreprises de technologie préfèrent embaucher des programmeurs plus jeunes avec moins d'expérience. Dans leur livre sorti en 2009 intitulé "Chips and Change", les professeurs Greg Linden et Clair Brown citent les statistiques du Bureau of Labor (du Département du Travail des États-Unis) où il est précisé que les augmentations de salaires pour ceux qui travaillent dans l'industrie des semi-conducteurs baissent à partir de 40 ans.

Mais le problème s'étend au-delà des préférences des entreprises de technologie en matière d'embauche aujourd'hui. Certains développeurs se sentent étouffés quand ils atteignent l'âge de 30 ans, comme l'a écrit le concepteur de jeux Michael O. Church dans un article sur un blog en 2012. "A 30 ans, la plupart d'entre nous a décidé de faire autre chose : gestion, finance quantitative ou entreprenariat de startup", écrit-il.

On ne peut établir clairement si cette tendance devrait évoluer, mais il est conseillé aux aspirants développeurs de se préparer à l'avenir. Un ancien développeur de 35 ans a indiqué que la meilleure chose à faire est de planifier une retraite à 40 ans : "Dans 5 à 10 ans, je serai probablement dépassé, mais cela me convient et je n'ai pas la volonté d'aller plus loin. Ça peut marcher parce que je suis en train de mettre un maximum d'argent de côté pour prendre simplement ma retraite d'ici là".

Article de Lisa Eadicicco. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : Software Developers Are Terrified Of What Happens When They Hit 30

Autour du même sujet